Ville de Lausanne: Enquête interne sur une éventuelle malversation
Actualisé

Ville de LausanneEnquête interne sur une éventuelle malversation

Une enquête interne à la Ville de Lausanne a été ouverte par le municipal Olivier Français pour faire toute la lumière sur une éventuelle malversation.

«Il est de mon rôle de lever cette suspicion ou ce malentendu», a déclaré Olivier Français.

«Il est de mon rôle de lever cette suspicion ou ce malentendu», a déclaré Olivier Français.

Des soupçons pèsent sur un employé du Département des travaux qui aurait racheté un véhicule de la ville à bas prix et l'aurait ensuite revendu, empochant le bénéfice.

«Il est de mon rôle de lever cette suspicion ou ce malentendu», a déclaré lundi soir à l'ATS Olivier Français, précisant que le collaborateur concerné serait prochainement interrogé. Le cas litigieux lui a été révélé par le bureau vaudois de la TSR, qui a mené l'enquête, ainsi que par un courrier anonyme, a-t-il précisé.

L'employé aurait enfreint «un contrat moral» et non pas un règlement. «Il n'encourt a priori aucune sanction pénale», a expliqué M. Français.

Selon lui, il s'agit désormais de revoir la méthode de revente de tout le matériel dont dispose la ville, «de la tondeuse au camion». «Un audit interne doit être mené», a souligné M. Français, qui n'a pas exclu d'être interpellé sur le sujet lors de la séance du Conseil communal mardi. (ats)

Ton opinion