France : Enquête ouverte à l’encontre du ministre Abad pour tentative de viol 

Publié

France Enquête ouverte à l’encontre du ministre Abad pour tentative de viol 

Le Parquet de Paris a lancé des investigations mardi après la plainte d’une femme visant le ministre français des Solidarités Damien Abad.

La plaignante accuse Damien Abad d’avoir tenté de la violer lors d’une fête organisée à Paris en 2010,

La plaignante accuse Damien Abad d’avoir tenté de la violer lors d’une fête organisée à Paris en 2010,

AFP

Une enquête pour tentative de viol a été ouverte mardi après qu’une femme a déposé plainte contre le ministre des Solidarités Damien Abad, a indiqué mercredi le parquet de Paris, sollicité par l’AFP.

«Il ne voit pas de qui il s’agit»

La plainte avait été déposée lundi par une femme qui l’accuse d’avoir tenté de la violer lors d’une fête organisée chez lui, à Paris, au premier semestre 2010. Le témoignage de cette femme avait été publié par Mediapart mi-juin sous le prénom d’emprunt de «Laëtitia». Selon le site d’investigation, il s’agit d’une «élue centriste» qui était, au moment des faits qu’elle dénonce, présidente d’une fédération du mouvement de jeunesse du Nouveau centre, dont Damien Abad, alors député européen, était le président national.

«Il ne voit pas de qui il s’agit», a déclaré mardi sur BFMTV son avocat Me Benoît Chabert. «Les faits qui sont évoqués dans un article de presse sont faux et il les conteste de manière ferme», a-t-il souligné, affirmant que son client était «totalement innocent». Sollicité mercredi par l’AFP, Me Chabert n’a pas souhaité s’exprimer.

Fraichement nommé ministre, il est accusé de viols et plaide son «handicap»

«Tentative d’intimidation»

Lundi, le ministre avait à nouveau contesté les accusations et annoncé déposer une plainte en dénonciation calomnieuse. «C’est une tentative d’intimidation des autres victimes», avait réagi auprès de l’AFP Me Raphaële Bialkiewicz, avocate de la plaignante, assurant que cette dernière était «sereine». Les investigations pour tentative de viol ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Victime ou témoin d’une agression sexuelle?

Et pour les jeunes:

(AFP)

Ton opinion