Genève: Enquête parlementaire sur la Genève internationale
Actualisé

GenèveEnquête parlementaire sur la Genève internationale

Les députés veulent investiguer sur les irrégularités constatées par la Cour des comptes au sein de la Fondation des immeubles pour les organisations internationales.

par
leo
La FIPOI gère notamment le Palais des Nations Unies.

La FIPOI gère notamment le Palais des Nations Unies.

photo: Keystone/Laurent Gillieron

Les députés genevois vont enquêter sur les dysfonctionnements observés au sein de la Fondation des immeubles pour les organisations internationales (Fipoi), rapporte mercredi «Le Courrier». La Cour des comptes (CdC) avait rendu public un rapport accablant sur la gestion de la Fondation vendredi dernier. La commission de contrôle de gestion du Grand Conseil devrait se prononcer lundi sur le lancement des investigations. «Les faits dénoncés sont graves et nous avons pris le taureau par les cornes», a indiqué au quotidien l'UDC Christo Ivanov, président de la commission.

Dans son rapport, la CdC met en cause l'ancien directeur de la Fipoi. Celui-ci aurait notamment favorisé certains prestataires lors des sélections de fournisseurs. La Cour évoque des «retours d'ascenseur», un «important dégât d'image» et l'«impossibilité d'obtenir le meilleur rapport possible entre le prix et la prestation fournie» sans pour autant conclure à des pertes financières directes, rappelle «Le Courrier». A cela s'ajoute que des ressources de la Fipoi auraient été utilisées à des fins privées par des cadres ou par le directeur lui-même. La gestion du directeur adjoint est également critiquée, notamment au niveau comptable et au niveau stratégique. Le risque de fraude est important, a noté la CdC. Néanmoins les faits reprochés ne relèvent pas du pénal.

En novembre 2014, la Fipoi avait entamé une vaste restructuration. Son directeur avait été mis à la retraite anticipée, deux ans avant l'échéance. Celui-ci réfute l'intégralité des accusations.

Ton opinion