Actualisé 20.02.2008 à 15:25

Enquête sur plusieurs atterrissages d'urgence

Un carburateur défectueux est à l'origine de plusieurs atterrissages d'urgence, incendies de moteur, voire d'un crash mortel, en l'espace de quelques années en Suisse.

Le Bureau d'enquête sur les accidents d'aviation (BEAA) tire la sonnette d'alarme.

Les mesures prises par le fabricant et les autorités compétentes pour pallier ce problème sont insuffisantes, indique le BEAA dans un rapport publié mercredi. Le fabricant a en effet seulement recommandé de remplacer si possible les éléments du carburateur incriminés, à savoir les flotteurs synthétiques dont l'étanchéité n'est pas assurée.

L'autorité de surveillance américaine, qui a délivré l'autorisation pour le moteur, a donné la même recommandation, tout comme l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) pour les propriétaires suisses de monomoteurs. Dans le domaine de l'aviation, une telle recommandation est forte, a dit à l'ATS Daniel Göring, porte-parole de l'OFAC.

Remplacement obligatoire demandé

Pour le BEAA cependant, cela ne suffit pas. Il exige que les flotteurs du carburateur de type Marvel Schebler/Precision Airmotive MA-4-5 et MA-4SPA soient tous remplacés dans un laps de temps défini par un produit adapté.

Une procédure en ce sens est en cours, précise M. Göring. Cela devrait prendre du temps, puisque la décision de rendre obligatoire un tel remplacement est de la compétence de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), à laquelle la Suisse est associée.

Berne ne peut donc pas faire cavalier seul, ajoute M. Göring. Selon le rapport du BEAA, les autorités de surveillance française et anglaise ont aussi constaté un défaut dans ce carburateur, au niveau des flotteurs synthétiques qui régulent l'arrivée du carburant.

Etanchéité en cause

Dans six incidents ou accidents analysés par le BEAA, le flotteur n'était pas étanche et en partie rempli d'essence. Cela empêche un fonctionneemnt optimal du moteur.

En tout, le BEAA a examiné dix accidents entre 2003 et 2006. Dans neuf cas, l'avion était équipé du carburateur incriminé. Les incidents vont des atterrissages d'urgence à la suite de l'arrêt du moteur à l'incendie de celui-ci après l'atterrissage. Dans certains cas, le défaut a été constaté au cours de révision.

Il est en outre possible que le problème ait conduit au crash mortel d'un avion en mai 2006. Un monomoteur, équipé du carburateur en cause, s'est écrasé tuant sur le coup son pilote. L'appareil ayant entièrement brûlé, le BEAA n'a pas pu établir que le flotteur est responsable de l'accident.

Selon le BEAA, 17 000 flotteurs de ce type ont jusqu'à présent été fabriqués. Le nombre d'éléments en circulation en Suisse n'a pas été communiqué. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!