Nigeria: Enquête sur un possible enlèvement collectif
Actualisé

NigeriaEnquête sur un possible enlèvement collectif

Les autorités du Nigeria enquêtent sur un possible enlèvement de dizaines de villageois dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du pays, a indiqué mardi une source proche des services de sécurité.

Les islamistes du groupe Boko Haram ont provoqué en avril une émotion internationale en enlevant plus de 200 lycéennes dans cet Etat. Des agents des forces de sécurité ont été informés que des islamistes présumés avaient pris d'assaut au cours du week-end des villages à une centaine de km de Maiduguri, la capitale de l'Etat, a dit cette source.

Selon des médias locaux, une centaine de villageois, dont plus de 60 femmes et des jeunes filles, auraient été capturés. Selon un responsable de la région Damboa qui a souhaité rester anonyme, «plus de 60 femmes ont été attaquées et emmenées de force par les terroristes».

Population en colère

L'incapacité des autorités nigérianes à retrouver et libérer les jeunes filles capturées en avril ou à enrayer les actes de Boko Haram alimente la colère de la population locale.

Selon l'expert en sécurité Ryan Cummings, le nouvel enlèvement, s'il est avéré, pourrait être une tactique de Boko Haram visant à attirer à nouveau l'attention de la communauté internationale sur le sort des filles de Chibok et à remettre sur la table un possible échange de militants islamistes détenus contre les 219 lycéennes toujours captives.

Le mouvement islamiste, qui visait initialement des cibles gouvernementales ou encore les forces de sécurité s'en prend désormais de plus en plus aux populations civiles. Huit membres présumés de ce groupe ont été tués dans la nuit de lundi à mardi par les forces de sécurité camerounaises dans l'extrême-nord frontalier avec le Nigeria, a souligné mardi un responsable local de la gendarmerie.

Dizaines de tués récemment

Une trentaine de personnes ont été tuées dans de nouvelles attaques attribuées au groupe islamiste. Ces tueries et enlèvements ont eu lieu sur plusieurs jours la semaine dernière dans le village de Kummabza, dans le district de Damboa, dans l'Etat de Borno, ont déclaré mardi des responsables locaux.

Et lundi, trente-huit personnes, majoritairement des femmes et des enfants, ont été tuées par des hommes armés dans l'attaque de deux villages dans le nord du pays, ont déclaré mardi des responsables locaux. Mais l'identité du groupe dont font partie les assaillants n'a elle pas été précisée.

Au total, des milliers de personnes ont été tuées dans des attentats à la bombe ou des attaques menés par le groupe Boko Haram. (ats/afp)

Ton opinion