Logitech: Enquêtes sur les comptes d'années précédentes
Actualisé

LogitechEnquêtes sur les comptes d'années précédentes

Le fabricant vaudois de périphériques informatiques remet la publication de ses comptes 2013/14 au 30 mai, en raison d'une enquête interne portant sur les années précédentes.

Le comité d'audit examine «certaines écritures comptables» qui font aussi l'objet d'une enquête menée par l'autorité de surveillance de la Bourse américaine (SEC).

L'investigation porte notamment sur des provisions pour prestations de garanties et des amortissements de goodwill ainsi que sur certaines transactions avec un fournisseur entre 2007 et 2009, a indiqué jeudi Logitech. Le groupe précise coopérer avec la SEC (pour Security and Exchange Commission) et avoir passé récemment un accord à ce sujet avec le gendarme boursier.

En conséquence, les comptes de l'exercice écoulé 2013/2014, annoncés le 24 avril dernier, pourraient subir quelques modifications. Logitech a dégagé un bénéfice net de 75,5 millions de dollars (66,8 millions de francs), après une perte de 225,5 millions l'année précédente.

Cette affaire ne devrait toutefois ni affecter l'année en cours ni le modèle d'affaires, explique encore le leader mondial des périphériques informatiques. Pour 2014/2015 justement, Logitech table sur un chiffre d'affaires de 2,16 milliards de dollars et sur un résultat opérationnel (non US-GAAP) de 145 millions.

Pression à la Bourse

A la Bourse suisse, cette annonce a mis le titre Logitech sous pression. Vers 10h30, il perdait 4,35% par rapport à la clôture de la veille à 11,0 francs dans un marché élargi Swiss Performance Index (SPI) en hausse de 0,18%.

Les analystes estiment que les incertitudes vont augmenter sur le court terme. «Il est actuellement difficile d'estimer l'ampleur et l'influence financière de l'enquête», a commenté la Banque cantonale de Zurich (BCZ). En fonction de la durée et du type d'enquête, la réputation de l'entreprise pourrait toutefois souffrir, a ajouté la banque.

L'issue des enquêtes n'est pas prévisible, écrit pour sa part la banque Vontobel. Pour l'instant, l'incertitude devrait peser quelque peu sur l'action, mais l'établissement n'a toutefois pas procédé à des révisions de ses prévisions, écrit l'analyste. (ats)

Ton opinion