Vaud: Enseigner le pilotage d'un drone, un métier d'avenir

Actualisé

VaudEnseigner le pilotage d'un drone, un métier d'avenir

En Suisse comme en Europe, une nouvelle loi sur les drones entrera en vigueur le 1er juillet, pour le plus grand bonheur des formateurs de télépilotes.

par
xfz

«Devant l'essor extrêmement rapide des aéronefs sans occupants, cela faisait de nombreuses années que d'aucuns réclamaient au sein de l'UE une réglementation commune», explique l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC). Actuellement, les discussions arrivent à terme et, le 1er juillet, une nouvelle loi entrera en vigueur en Suisse et en Europe.

Les derniers détails ne sont pas encore connus, mais on sait déjà que pratiquement tous les utilisateurs de drones (lire ci-contre) devront figurer dans un registre fédéral et leurs machines être identifiables. «La nouvelle loi va aussi demander que les télépilotes professionnels reçoivent une formation spécifique, avec un certificat à la clé», explique Bastien Alorent, directeur de Drone Process, un centre de formation européen.

«Cursus identique à celui de l'aéronautique»e

Ce Français, ayant flairé la bonne affaire, a décidé d'ouvrir une école à Prangins (VD). Sa première volée d'élèves vient d'ailleurs de terminer sa formation. «Jusqu'à présent, il suffisait de se conformer à une réglementation simple. Mais, dès cet été, tout va changer. Pour faire court, on va arriver à un cursus identique à celui de l'aéronautique», résume-t-il.

De plus, il fait le pari qu'il ne suffira plus d'être télépilote dans un avenir proche. Selon lui, il faudra toujours plus de spécialisations. «Nous allons proposer des formations adaptées aux différents métiers. Un géomètre ou un cadreur-monteur, par exemple, n'auront pas les mêmes besoins et se serviront de leur drone de manière très différente.»

Bastien Alorent n'est toutefois pas le seul à avoir senti le bon coup. D'autres écoles ont ouvert récemment, telles que Vertical Master à Payerne (VD). Par ailleurs, une certification européenne deviendra nécessaire pour commercialiser des appareils.

Les drones vaudois ont un nouveau cadre légal

Le Conseil d'État a adopté un règlement cantonal concernant les interdictions de survol des drones.

Presque tous les drones sont concernés

Les pilotes dont le drone pèse plus de 250g devront s'enregistrer et passer un examen en ligne tous les cinq ans. Idem pour ceux de moins de 250g, si l'appareil est pourvu d'une caméra ou capable de traiter des données personnelles. De plus, les drones devront être maintenus à moins de 120m du sol. Pour finir, le nouveau règlement prévoit un âge minimal de 16 ans pour piloter. Mais les autorités de surveillance nationales sont libres d'abaisser ce seuil à 12 ans.

Les tarifs des formations

Les différentes écoles de Suisse romande proposent des formations variées, allant du stage de découverte à des spécialisations selon le métier exercé. Les tarifs sont bien entendu adaptés en conséquence. Par exemple:

- À l'École suisse du drone, la formation de base est à 1600 francs. Pour une formation métier, il faut compter de 1600 à 1800 francs de plus. La journée "débutant" est à 350 francs.

- À la Drone académie, les deux heures de cours sont à 100 francs. Pour six heures, il faut mettre 300 francs.

- Chez Vertical Master, le programme découverte (quatre heures) coûte 250 francs, le programme télépilote (2 jours) est à 1000 francs. Pour une spécialisation (2 jours), c'est aussi 1000 francs.

- Quant à Drone Process, l'école propose des semaines de formation (5 jours) à 2400 francs. Des spécialisations sur 2 ou 3 jours sont aussi possibles (350 francs).

Ton opinion