Genève: Ensemble à gauche exige le retour du tram 13

Actualisé

GenèveEnsemble à gauche exige le retour du tram 13

Déguisés en rame des transports publics et emmenés par Rémy Pagani, les candidats d'extrême gauche au Grand Conseil ont défilé lundi matin entre Carouge et la gare.

par
jef
Déguisés en tram et emmenés par Rémy Pagani, les candidats d'Ensemble à gauche ont défilé lundi matin entre Carouge et la gare Cornavin.

Déguisés en tram et emmenés par Rémy Pagani, les candidats d'Ensemble à gauche ont défilé lundi matin entre Carouge et la gare Cornavin.

Vu l'émoi suscité par la suppression, fin 2011, de la ligne de tram 13, il fallait s'attendre à ce qu'elle s'invite aux élections cantonales à venir. Ensemble à gauche a ainsi choisi d'en faire l'étendard de son lancement de campagne. «Les voies existent, il suffit de remettre un tram dessus», affirmait ce lundi le conseiller administratif Rémy Pagani, emmenant ses camarades candidats au Grand Conseil. Tous militent pour la résurrection d'une liaison directe entre Carouge et la gare. «Ces transbordements, cela ne va pas. On ne peut plus continuer comme cela!», tonne l'ex-maire de la Ville de Genève.

Ensemble à gauche indique également sa volonté de faire baisser, au plus vite, les tarifs des TPG, conformément à la volonté populaire exprimée dans les urnes en mars. «Si l'on désire que les gens choisissent les transports publics, il faut des prix bas», argumente Rémy Pagani.

Permanent de SolidaritéS et conseiller municipal, Pierre Vanek juge par ailleurs qu'il s'agit d'une question politique importante: «parce que Rémy Pagani s'est fait virer du conseil d'administration des TPG; parce que le peuple a clairement exprimé sa volonté de voir les tarifs baisser et qu'il s'agit d'une lutte sociale; et parce que le sujet nous différencie des socialistes et des Verts.»

Ton opinion