Vaud: Entassés dans le train à cause de quais trop courts

Actualisé

VaudEntassés dans le train à cause de quais trop courts

Des pendulaires salivent devant les places inoccupées d'une rame de leur train, fermée sur plus de la moitié du trajet.

par
Jacqueline Favez
A Cossonay-Penthalaz, les usagers peuvent accéder à la troisième rame, enfin ouverte.

A Cossonay-Penthalaz, les usagers peuvent accéder à la troisième rame, enfin ouverte.

Leser-Reporter

Chaque matin, l'histoire se répète: le train S5 qui part à 6h53 de Grandson en direction de Lausanne est composé de trois rames, dont la dernière reste fermée jusqu'à Cossonay-­Penthalaz. «Résultat, on s'entasse dans les deux premières et, une fois à Cossonay, certains descendent pour changer de wagon», peste Michael. Cela en raison de la dimension des quais, selon les explications qu'il a reçues des employés CFF. Or, d'après les observations de ce pendulaire, la plateforme de Chavornay, où il monte, est plus longue que celle de Cossonay.

«Ce n'est pourtant bien qu'à cette gare qu'il y a assez de place sur le quai pour que les gens puissent monter dans la troisième rame», assure-t-on aux CFF. Qui relèvent qu'il faut aussi tenir compte des passagers qui descendent du train. Si certains, installés tout à l'arrière de la dernière rame, la quittent à une halte où le quai est trop court, ils risquent de se retrouver loin de la gare et sur le ballast. «La sécurité des usagers prime», souligne Donatella Del Vecchio, porte-parole de la compagnie.

Autre point intrigant, alors qu'il n'y a pas de personnel accompagnant dans les trains régionaux, un employé CFF est présent dans cette troisième rame, seul, jusqu'à Cossonay. Ne serait-il pas plus logique de mobiliser un employé à la gare pour ouvrir les portes? «Aux heures de pointe, chaque seconde compte. En étant à bord, le collaborateur peut préparer à l'avance les opérations, ce qui est plus rapide et plus efficace», complète la porte-parole.

Plusieurs solutions sont à l'étude

Les CFF sont bien conscients du manque de confort sur cette ligne aux heures de pointe. Ils comptent y remédier dès le prochain changement d'horaire, en décembre. «Récemment, on a eu droit à un convoi de deux rames à deux étages, certainement un test», raconte Michael. Les CFF ne peuvent pas détailler pour le moment les solutions envisagées. Mais à long terme, les quais de cette ligne devraient être rallongés, sans qu'on connaisse encore le calendrier de ces chantiers.

Ton opinion