Après Suisse-Espagne - Entre olives et jamón, les fans ont signé la paix des braves
Publié

Après Suisse-EspagneEntre olives et jamón, les fans ont signé la paix des braves

Au lendemain de l’élimination de la Nati par la formation ibérique, à l’Euro de football, l’ambiance au marché était davantage teintée de respect mutuel que de rivalité.

par
David Ramseyer
L’Espagne a dépecé la Suisse? Loin de là. Même si elle a perdu, «ce qu’a réalisé la Nati est incroyable!»

L’Espagne a dépecé la Suisse? Loin de là. Même si elle a perdu, «ce qu’a réalisé la Nati est incroyable!»

dra

Il a osé. Au lendemain de l’élimination de la Suisse par l’Espagne, Eduardo – en «vrai footeux» qu’il est – a enfilé son maillot de la Roja et a ainsi servi sa clientèle samedi, à son étal de produits ibériques, au marché de Rive dans le centre-ville de Genève. «J’ai reçu pas mal de remarques, et j’en ai fait aussi, se marre-t-il. Mais franchement, c’est toujours resté très sympa. Les clients m’ont plutôt adressé des félicitations, en fait». Une dame s’approche, d’ailleurs. Elle zieute l’écusson rouge et or qui orne la poitrine du jeune homme: «Bravo pour votre victoire, hein. Bon, je prendrai 150 grammes de jambon Pata Negra…»

Le collègue d’Eduardo est suisse, lui. «C’est un peu difficile pour moi, rigole Beri. Quand on s’est vu ce matin, on a échangé des p’tits sourires qui voulaient tout dire… Pour le reste, tout le monde nous parle du match, ce matin, mais toujours de manière courtoise.» Les deux hommes se rejoignent sur un point: «Ce qu’a réalisé la Nati durant cet Euro, c’est incroyable!»

Les hésitations des binationaux

Au marché de Carouge, derrière ses cagots d’aubergines et de tomates, Katia met en avant la «situation compliquée» produite par ce quart de finale «quand on est binationale comme moi. On penche toujours un peu du côté de ses origines. Mais pour le coup, je trouve que la Suisse aurait dû gagner: elle a mieux joué dans ce tournoi; et puis quel courage elle a montré!»

Et la rivalité hispano-suisse, au lendemain de la confrontation? «On a eu droit à des remarques mais rien de méchant, vraiment», sourit la jeune femme. Sous la toile qui protège les légumes de la pluie qui commence à tomber, son père intervient. «Un de mes bons clients m’a dit en passant: «Toi, je ne ne te parle pas aujourd’hui!», narre Ismaël. Aïe! «Mais non, il plaisantait! Il va revenir dans un instant.»

Suisse-Espagne: le reportage de 20 Minutes à Genève, vendredi 2 juillet 2021

20 Minutes

D'autres maraîchers ibériques assurent que l’ambiance est à la taquinerie, sans plus, car les prestations de la bande à Vladimir Petković ont séduit, que l’on soit originaire des Pâquis ou d’Andalousie. Attablé près d'un étal de la place du Marché, à Carouge, Jean-Bernard arbore encore ce samedi son maillot rouge à croix blanche. «Le match contre l’Espagne a montré qu’on pouvait rivaliser avec de grandes nations du football. Et puis, il nous restera éternellement le succès contre la France: ça, c’est la victoire du siècle!»

Ton opinion

49 commentaires