France - Entrez dans l’intimité des acteurs d’AB Productions
Publié

FranceDans l’intimité des acteurs d’AB Productions

Serge Gisquière s’est entretenu avec treize de ses collègues des «Mystères de l’amour» et en a fait un livre dans lequel tous dévoilent la personne derrière le personnage.

par
Julienne Farine

Saviez-vous que Tom Schacht (Jimmy) avait vécu à Genève et pris la pose – de dos – pour une campagne contre le chômage? Qu’Isabelle Bouysse (Jeanne) avait failli entrer dans les ordres ou qu’Hélène Rollès (Hélène) avait un jour mis un vent à Emmanuel Macron et au président chinois Xi Jinping?

Ces anecdotes, et bien d’autres, sont à découvrir dans Hors Séries. Rencontre avec une génération d’icônes, un livre écrit par Serge Gisquière, l’interprète de Peter dans «Les mystères de l’amour». L’acteur et réalisateur s’est entretenu avec ses compagnons de tournage et en a fait un ouvrage dans lequel ils se racontent et partagent des photos d’eux inédites.

Comment vous est venue l’idée de ce livre?

C’est quelque chose qui me trottait en tête depuis un certain temps. Quand je leur ai demandé s’ils étaient d’accord, ils m’ont tous dit oui tout de suite. Tout le monde a fait le même constat: on se côtoie tout le temps depuis très longtemps, mais finalement, personne ne connaît vraiment le parcours des autres avant leur arrivée dans la saga.

Pourquoi ne pas vous être entretenu avec des acteurs plus jeunes, comme Elsa Esnoult, qui joue le rôle de Fanny?

J’y ai pensé, mais j’ai décidé d’interroger des comédiens qui tournaient dans la série avant que jarrive, en 1998. Il fallait faire un choix, sinon j’aurais fait trois volumes (rire). Il s’agissait de m’entretenir avec ceux qui étaient présents lors de la création de cette saga. Au début, je nétais pas censé être dans le livre, mais quand j’ai fait l’entretien avec Laly, elle m’a dit qu’il fallait absolument que j’y sois. C’est elle qui m’a interviewé.

Certaines confidences vous ont-elles surpris?

Oui, plein! Certains ont eu des traumatismes de jeunesse, des parcours pas très simples. Des choses dont ils n’avaient pas forcément parlé avant. Tous avaient quelque chose d’étonnant à raconter qui cadrait bien avec les personnes que je connais. Ça explique pas mal de choses finalement, dans leur caractère, dans leur manière d’être, de jouer.

Y a-t-il eu des personnes qui se sont montrées plus réticentes que d’autres à se confier?

Il y a forcément des caractères un peu plus réservés. Hélène, ce n’est un secret pour personne, déteste ce genre d’exercice. Elle est d’ailleurs la dernière que j’ai interrogée pour le bouquin. Mais je savais qu’elle le ferait parce qu’elle était en confiance. Et finalement, c’est avec elle que j’ai eu l’un des plus longs échanges.

Maintenant que le livre est sorti, avez-vous envie d’écrire d’autres choses?

Oui, j’aime écrire. J’ai écrit des tas de trucs qui traînent dans mon ordinateur: un dessin animé, des séries. Ça sort quand c’est le moment que ça sorte. En tout cas, je pense que l’exercice avec les comédiens m’a conforté dans l’idée qu’il était possible d’éditer. C’est la première fois que je me confronte à autant de lecteurs, c’est sûr (rire).

Quels retours avez-vous des gens qui ont lu le bouquin?

Ils sont très touchants. Tous disent qu’ils sont ravis de découvrir les personnes sous un autre angle, qu’ils apprennent des choses, qu’ils sont émus. Ils se sentent encore plus proches des gens qui jouent dans cette série. Les lecteurs sont très contents parce qu’ils entrent dans notre intimité. Certains me confient qu’ils avaient l’impression d’être parmi nous quand nous discutons, d’être des témoins privilégiés, parce que c’est écrit comme une conversation. D’autres m’ont dit que ce n’était pas seulement le portrait de personnes, mais aussi le portrait d’une époque.

Jean-Luc Azoulay, qui écrit et produit «Les mystères de l’amour», a-t-il lu votre ouvrage?

Je ne sais pas, mais il a sûrement parcouru quelques chapitres. Il nous connaît tous très bien, mais pas les détails d’enfance, le parcours. Jean-Luc est quelqu’un qui s’inspire beaucoup de ce qu’on est dans la vie pour écrire nos personnages, alors peut-être qu’il ira puiser dans l’enfance de chacun pour faire quelque chose (rire).

Hors Séries. Rencontre avec une génération d’icônes

Disponible sur hors-series.fr

Ton opinion