Stupéfiants: Environ 750’000 joints sont fumés chaque jour en Suisse
Publié

StupéfiantsEnviron 750’000 joints sont fumés chaque jour en Suisse

Une étude inédite de l’Université de Genève montre que le chiffre d’affaires annuel du marché du cannabis se monte à environ un milliard de francs.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

Getty Images

Environ 56 tonnes de cannabis – sous forme de marijuana et de haschisch – sont consommées chaque année en Suisse, soit l’équivalent d’environ 750’000 joints par jour. Ce marché, qui dégage un chiffre d’affaires annuel direct et indirect de 1 milliard de francs (lire encadré), représente plus de 4400 postes de travail à temps plein.

Voici les quelques chiffres qui ressortent d’une étude publiée lundi, par l’Université de Genève (UNIGE) en collaboration avec l’entreprise de conseil EBP sur l’économie du cannabis en Suisse. La production et le commerce dans l’économie souterraine illégale ne sont pas les seuls à profiter de ce marché, notent les chercheurs.

Des effets sur l’économie légale

Marché légal moins lucratif

L’étude montre aussi que cette économie serait modifiée à moyen terme, si des formes alternatives de régulation étaient appliquées. Une légalisation de la consommation et de la possession de la drogue pour un usage personnel associée à la légalisation de commerces communautaires de type «Cannabis Social Club», réduiraient le chiffre d’affaires annuel à 650 millions de francs.

Dans un marché totalement régulé, le chiffre d’affaires chuterait même à près de 200 millions de francs, estiment les chercheurs. Selon les auteurs de l’étude, cette baisse des recettes globales s’explique par une réduction des marges liée à la concurrence d’un marché libéralisé. Cette situation ferait mécaniquement baisser les prix et donc les revenus. Le fait que certaines activités de police ou de justice ne seraient plus nécessaires diminuerait aussi le chiffre d’affaires général calculé pour tout le pays.

Des expériences sur le terrain sont en cours, ou en passe de l’être à Lausanne, Genève, Berne, Bâle et Zurich pour observer les effets d’une régulation du marché sur des groupes de fumeurs volontaires. Au Canada, où le cannabis a été légalisé il y a trois ans, les autorités ont tiré un bilan «mitigé» ce printemps. Le marché légal y a effectivement capté 53% du trafic illicite, mais les jeunes hospitalisés à cause de leur consommation sont en nette hausse.

 

(Comm/jba)

Ton opinion

236 commentaires