Actualisé 09.01.2009 à 20:49

Conflit gazier

Envoi d'observateurs et reprise des livraisons en vue

Une équipe d'observateurs internationaux a entrepris vendredi de surveiller les flux de gaz russe passant par l'Ukraine.

Sa mission ouvre la voie à une reprise des livraisons vers l'Europe.

L'équipe d'observateurs européens est composée d'une vingtaine de personnes issues des principales compagnies énergétiques européennes ainsi que de fonctionnaires de la Commission européenne.

Elle s'est rendue vers le point de distribution de Ukrtransgas à Kiev. In fine, les observateurs seront déployés sur les huits stations d'observation des flux de gaz existant en territoire ukrainien.

Ils doivent vérifier que les livraisons de gaz russe transitant par l'Ukraine traversent cette ex-République soviétique sans déperdition. La Russie a en effet accusé Kiev de siphonner une partie du gaz destiné à l'Europe et a coupé en conséquence toutes ses livraisons transitant par l'Ukraine depuis mercredi.

Accord de Moscou

Une porte-parole de la Commission européenne a indiqué que le premier ministre russe Vladimir Poutine avait confirmé au président de la Commission son accord pour le déploiement d'un groupe d'observateurs en Russie et en Ukraine.

«Le groupe incluera des membres russes (du producteur) Gazprom, qui seront observateurs en Ukraine, et également des observateurs (du distributeur ukrainien) Naftogaz en Russie, avec des observateurs européens», a-t-elle déclaré.

Livraisons attendues

Une fois l'accord formellement signé vendredi, les livraisons de gaz à destination de l'Europe devraient reprendre dans la foulée.

A cet effet, le premier ministre tchèque Mirek Topolanek, qui occupe la présidence tournante de l'UE, s'est rendu à Kiev pour négocier les détails de l'accord.

La première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko a alors déclaré que Kiev allait signer l'accord autorisant la présence d'observateurs ukrainiens en Russie et d'observateurs russes en Ukraine, un point essentiel pour le règlement de la crise. Elle a ajouté qu'un compromis sur les tarifs du gaz pour 2009, au coeur du contentieux, serait trouvé rapidement avec Moscou.

M. Topolanek devait ensuite gagner Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine. Le président de Gazprom Alexei Miller s'attendait également à un accord sur la surveillance du gaz russe en transit via l'Ukraine dans la journée. Sitôt ce protocole signé, Gazprom reprendra les livraisons, a-t-il précisé.

Foyers privés de chauffage

Selon l'un des principaux dirigeants de Naftogaz, Igor Didenko, il faudra alors environ 30 heures pour que le gaz parvienne aux frontières de l'Union européenne.

Des dizaines de milliers de foyers resteront pendant ce temps privés de chauffage dans l'est de l'Europe - en Bulgarie, Slovaquie, Serbie ou Bosnie - où les températures demeurent très largement en dessous de zéro.

Les experts énergétiques pays de l'UE ont proposé dans ce contexte de porter à sa pleine capacitié la production de gaz en Norvège, en Grande-Bretagne, en Roumanie et en Pologne.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!