Actualisé 20.09.2018 à 08:21

LausanneEPFL: des quotas d'élèves étrangers sont envisagés

L'école est victime de son succès. Plus de 40% des étudiants viennent de filières hors Suisse, et les auditoires sont bondés.

de
xfz
Pour certains cours, les élèves doivent faire la queue pour trouver une place assise. (Photo prétexte)

Pour certains cours, les élèves doivent faire la queue pour trouver une place assise. (Photo prétexte)

Keystone

Mardi, c'était la rentrée pour les universitaires. A l'EPFL, près de 2000 nouveaux élèves se sont présentés, alors qu'ils étaient 766 en 2005, 1211 en 2010 et 1611 en 2015. Cette croissance continue démontre que l'école lausannoise demeure très attractive... peut-être trop.

Comme l'explique «Le Temps», cette démographie galopante n'est pas sans poser de problèmes. Pour certains cours, les auditoires sont bondés, au point que certains élèves les suivent assis par terre. Et, en période de révision, la bibliothèque ouvre à 7 h. Dix minutes plus tard, toutes les places sont prises.

Offrir de bonnes conditions d'études

Si cette surpopulation finit par se réguler d'elle-même au fil des semestres et des années scolaires, du moins pour ce qui est de la majorité des cours, elle interpelle néanmoins les responsables qui se soucient d'offrir de bonnes conditions d'études à leurs élèves. Ainsi, l'une des solutions envisagées est celle de limiter le nombre d'admissions d'étudiants étrangers, ces derniers représentant environ 40% des élèves.

En 2014 déjà, la moyenne (calculée sur 4 branches principales, dont la physique et les mathématiques) requise pour les Français souhaitant intégrer l'EPFL avait été relevée de 14 sur 20 à 16 sur 20. Si cette année-là l'école avait effectivement pu diminuer le nombre d'élèves en provenance de ce pays par ce biais, cela n'a pas duré. «C'est comme si l'exigence de départ avait rendu l'EPFL plus attractive encore», estime le quotidien.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!