Actualisé 14.03.2009 à 12:50

Après les élections valaisannesEric Felley va créer un gouvernement fantôme

S'il a renoncé à imposer, seul, un second tour de l'élection au Conseil d'Etat valaisan, Eric Felley ne dépose pas pour autant les armes.

Il va créer un gouvernement fantôme, une tradition dans les pays anglo-saxons mais une première suisse à sa connaissance.

Au lieu de durer deux semaines, le deuxième tour durera quatre ans, déclare samedi dans une interview au «Nouvelliste» l'ex-journaliste. Bien que dernier le 1er mars, il a atteint son objectif des 8% du quorum qui lui aurait permis de se présenter au second tour.

Seul cela n'aurait servi à rien. Mais la verte Marylène Volpi aurait eu ses chances face au troisième PDC Jacques Melly, précise Eric Felley. Loin de baisser les bras et annonçant déjà sa participation aux élections dans quatre ans, il juge qu'il est important de maintenir une pression intelligente.

1er mai

Ainsi son gouvernement fantôme sera la réplique du Conseil d'Etat en fonction, avec l'attribution des départements. Formé d'universitaires, de gens compétents, il sera présenté au public le 1er mai, en même temps que l'entrée en fonction de l'autre gouvernement. Il y aura un effet de surprise, prévient-il.

Dès cette date, les Valaisans auront deux gouvernements. «Le premier a été choisi par des appareils de parti et soutenu par la presse cantonale. C'est celui du 3 (PDC) - 1 (PLR) - 1 (PS). Le second, qui se choisit lui-même et communique par internet, sera basé uniquement sur la compétence», affirme M. Felley.

Ce gouvernement fantôme sera basé à Martigny, précise Eric Felley. Dans «Le Nouvelliste», ce dernier relève un thème qu'il portait déjà durant sa campagne. On a beaucoup parlé de pourcentage, de répartitions géographiques, mais on n'a pas parlé des gens, regrette-t-il appelant à attirer l'attention sur certaines réalités. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!