Hockey – LNA: Eric Walsky: une flamme déclarée à la Romandie
Actualisé

Hockey – LNAEric Walsky: une flamme déclarée à la Romandie

Après avoir expérimenté trois régions linguistiques de la Suisse, l'attaquant américano-suisse est de retour chez les «Welches», au Lausanne HC. Et ça lui plaît.

par
Oliver Dufour
Le Sentier
S'il l'avenir le lui permet, l'américano-suisse s'établirait bien en Suisse romande.

S'il l'avenir le lui permet, l'américano-suisse s'établirait bien en Suisse romande.

Un large sourire fend le visage d'Eric Walsky, l'une des deux nouvelles recrues offensives du LHC, avec le Suédois Nicklas Danielsson. Le néo-international suisse se sent déjà comme chez lui, au sortir de trois succès en autant de matches de préparation sous ses nouvelles couleurs. Après des victoires nettes contre Chamonix (10-1) et les Tchèques du Dynamo Pardubice (3-1), l'ex-attaquant de Genève-Servette, Lugano et Rapperswil a participé jeudi soir au gros retournement de situation permettant la victoire vaudoise sur le GSHC, son premier club en LNA (4-3), dans le cadre des 20es Hockeyades. A la Vallée de Joux, l'équipe de Heinz Ehlers a refait un retard de trois buts, égalisant notamment dans la cage vide à 3 contre 6 en fin de deuxième période.

«Pour moi, ces matches sont si amusants», se marre Walsky. «Quand c'est un derby, il y a beaucoup d'émotions et de passion véhiculées, c'est fun. En plus j'ai joué dans l'autre camp, à Genève (ndlr: entre 2010-2013), maintenant dans celui-ci. C'est spécial.» A peine arrivé dans le collectif lausannois, l'attaquant de 30 ans est déjà comme un poisson dans l'eau. «On joue vraiment bien. Nous avons une équipe très forte et tout le monde comprend déjà le système», sourit-il.

«Les choses les plus simples sont les plus efficaces»

Ce système de neutralisation, qui a déjà frustré plus d'un adversaire au cours des deux dernières saisons, convient jusqu'ici à la nouvelle recrue. «C'est très simple. Mais souvent les choses les plus simples sont les plus efficaces. Il n'y a pas trop de choses différentes à assimiler. Et on joue tous au hockey depuis longtemps. C'est juste une question d'observer les habitudes de ce nouveau concept et de les intégrer à notre jeu. En plus les coéquipiers et les entraîneurs sont très patients et apportent bien leur aide», cajole Walsky.

Après avoir intégré la LNA sous les ordres de Chris McSorley dans la cité de Calvin, le natif d'Anchorage, en Alaska, avait découvert Lugano et le Tessin, avant de faire une pige à Rapperswil en fin de saison dernière, sans pouvoir empêcher la relégation des Lakers en LNB. Le voici désormais dans le canton de Vaud. Rien qu'une étape de plus dans son tour de Suisse? «Non, je serais très heureux de pouvoir rester ici», confie celui qui n'a néanmoins qu'une année de contrat à Malley.

Les Romands «plus libres»

«Depuis le départ, j'aime la Suisse dans son ensemble», ajoute Walsky, qui a jusqu'ici porté trois fois le maillot de la Nati. «C'est dur de comparer les différentes régions, mais d'un point de vue personnel, la Romandie est celle où nous sentons le plus chez nous, ma femme et moi. Elle a quelque chose d'intangible. Le mode de vie et les villes semblent un peu plus libres. Je ne sais pas trop comment le décrire autrement. On adore ça. On aime toutes les régions, mais la partie francophone est vraiment celle où on se voit vivre.»

Personnage discret et cérébral, Eric Walsky s'adonne aussi à l'art, lorsque son esprit réclame de la distance avec le sport d'élite. «Oui, je peins toujours. C'est un peu difficile à mettre en place, parce que ça requiert beaucoup d'espace. Je n'ai encore rien d'établi cette année, mais je continuer de m'y adonner, tout comme la construction de meubles.» De quoi trouver un parfait équilibre dans sa vie quotidienne. «Oui, c'est le bon mot. C'est celui que j'emploie généralement quand j'en parle. C'est très important d'avoir une vie équilibrée. Parfois on a besoin d'un break. D'autres fois je le fais sans véritable raison, ou parce que je suis vraiment heureux de faire autre chose, mais c'est vraiment vital d'avoir plus d'un centre d'intérêt pour focaliser son attention sur les choses.»

Préparations en cours

Pour les Lions lausannois, la saison de LNA démarrera le 11 septembre prochain, au Hallenstadion, face aux Zurich Lions. D'ici-là, le LHC disputera encore 5 matches amicaux:

-25 août, Lausanne – Ilves Tampere (Fin), à 20h15 à Yverdon

-27 août, Lausanne – Banska Bystrica (Slq), à 20h15 à Yverdon

-29 août, Lausanne – Karlskrona HK (Suè), à 17h30 à Malley

-1er septembre, Bienne – Lausanne, à 19h45 à Bienne

-4 septembre, Lausanne – Rögle BK (Suè), à 19h45 à Malley

Ton opinion