Genève: Erwin Sperisen risque au moins dix ans de prison
Actualisé

GenèveErwin Sperisen risque au moins dix ans de prison

L'ancien chef de la police du Guatemala, détenu à Champ-Dollon, a été renvoyé devant le Tribunal criminel. Il est accusé du meurtre de dix détenus en Amérique latine.

par
rle

C'est l'épilogue d'une longue procédure qui a durement opposé le Ministère public aux défenseurs d'Erwin Sperisen. Ce dernier, arrêté à Genève le 31 août 2012, est accusé d'avoir planifié, ordonné ou commis l'assassinat de dix détenus au Guatemala alors qu'il était chef de la police.

Pour cela, le Parquet a décidé de le renvoyer devant la juridiction réservée aux cas les plus lourds: le Tribunal criminel. Erwin Sperisen risque donc d'être sanctionné d'une peine de plus de dix ans de prison ferme.

Trois cas problématiques

Le Ministère public a recensé trois épisodes morbides où l'ex-chef des forces de l'ordre aurait eu un rôle non négligeable. Le premier a lieu le 25 septembre 2006. Sperisen aurait ordonné l'exécution de sept détenus après une émeute pénitentiaire. Dans un cas, il aurait agi directement.

Les deux autres ont eu lieu fin 2005. Dans un cas, Sperisen aurait donné des instructions pour tuer un prisonnier évadé puis capturé. La scène aurait ensuite été maquillée pour faire croire à un échange de tirs. Dans le second, ce sont deux détenus évadés qui auraient été fusillés sur ordre de l'accusé.

Sperisen entendu onze fois

Au total, Erwin Sperisen a été entendu à 11 reprises par le premier procureur Yves Bertossa. Pas moins de 20 audiences ont été consacrées à l'audition de 14 témoins venus de France, Espagne ou Guatemala. Quatre commissions rogatoires internationales ont par ailleurs été adressées à l'étranger et quatre demandes de récusation du procureur sont intervenues. Le prévenu, lui, conteste les faits reprochés.

Ton opinion