Actualisé 28.02.2007 à 21:30

Escapade suisse pour Ol'Kainry

Le label vaudois Lacoza a invité le rappeur parisien Ol'Kainry pour enregistrer un morceau avec son artiste Macauley.

Ancien membre du groupe Agression verbale, Ol'Kainry a déjà deux albums solo à son actif. Rencontre avec l'un des flows les plus tranchants du rap français.

Que nous vaut votre venue en Suisse ?

Je suis venu pour une collaboration artistique organisée via le Net. La technologie fait que maintenant on peut avoir un accès direct avec certains artistes. J'ai eu une sollicitation qui m'a intéressée donc me voila aujourd'hui pour faire un bon titre avec le rappeur Macauley.

Que connaissez-vous de la scène hip-hop suisse ?

Je connais bien Yvan, Double Pact et Opee avec qui j'ai collaboré mais je ne connais pas les artistes de la scène underground.

Comment choisissez-vous vos collaborations, êtes-vous sélectif ?

Pour moi c'est surtout artistique, c'est le cœur, le kif qui dicte mes choix. Quand artistiquement ça me plait, il n'y a pas de problème. Mais je dois quand même me limiter parce que si je faisais des collabos avec tous ceux qui me demandent, je ne m'en sortirais pas.

Comment vous êtes-vous retrouvé sur la B.O. de «Taxi 4»?

Tefa et Masta de Kilomaître m'ont appelé pour réaliser un couplet rap sur le morceau de K-Reen. Le lendemain de leur appel je suis allé à leur studio et j'ai enregistré mon couplet. Je suis content, c'est un bon projet, «Taxi», et puis K-Reen est une artiste que j'apprécie beaucoup depuis ses débuts, j'ai donc été honoré qu'elle fasse appel à moi pour son titre.

Et vous avez vu le film?

Oui je suis allé à l'avant-première.

Et quel est votre avis?

Heu…Ouais. (Rires.) Le film est… c'est un humour particulier, mais ça cartonne.

Qu'en est-il de l'album de Facteur X annoncé pour le début de l'année?

En réalité l'album ne sortira pas à la suite d'un petit conflit avec ULM. On a décidé de se concentrer sur les solos et de laisser tomber cet album. On est donc tous repartis en studio et on va sortir chacun notre album cette année. Peut être qu'on fera quand même un album du groupe plus tard mais pour l'instant, la priorité ce sont les solos. Moi j'ai déjà bien avancé sur mon album, il y aura notamment des productions d'Yvan et ça va être du lourd, ne vous inquiétez pas!

Le dernier projet que vous avez sorti était l'album avec Dany Dan, comment est né ce disque?

Dany Dan, c'est mon mentor. J'ai commencé en écoutant ses couplets et en les connaissant par cœur. Sur mon premier album j'avais fait la première partie des Sages Poètes de la Rue et j'ai sympathisé avec Dany Dan. Un jour il m'a proposé de faire un titre et comme cela sonnait bien il m'a proposé de faire une mixtape les deux, juste pour le plaisir. On a alors enregistré plusieurs titres et sorti le disque Ol'Kainry-Dany Dan. Mais c'était juste du kif, du bon hip-hop sans contraintes commerciales. Pour moi, faire un projet avec Dany Dan c'est une consécration, ça m'a fait autant plaisir qu'un disque d'or, cet album est un bijou. Parce que c'est vraiment lui qui m'a donné le goût à la plume.

Que pensez-vous du clash actuel entre Booba et Sinik?

Ça ramène un peu de piment. Les auditeurs s'endormaient alors tant qu'ils n'en viennent pas aux mains ou aux armes, que cela reste artistique, c'est tout bénéfique, c'est de la performance.

Sur vos précédents disques vous aviez collaboré avec plusieurs Américains, comment cela s'était-il passé?

Pour «Buckshot», sur mon premier album, c'était un peu un hasard. Il était venu pour un festival, on lui a proposé une collaboration, il était motivé, on est allés en studio et on a fait ça. Sur «Les chemins de la dignité», c'était plus une volonté d'avoir un bon rappeur américain donc on a lancé des sollicitations et on a eu des réponses d'Obie Trice et de Raekwon. Donc même si j'aime bien Obie Trice, je n'ai pas hésité longtemps avant de choisir Raekwon. (Rires.) On est allés chez lui, à Staten Island, dans le studio même d'Ice Water Inc, la structure de Raekwon. C'était une excellente expérience. Je dois dire que ces dernières années j'ai vécu vraiment des bonnes expériences entre le projet avec Dany Dan, la connexion avec Raekwon … Pour boucler la boucle il ne me manque plus qu'un disque d'or et je serai vraiment fier de ma carrière.

Pourra-t-on vous voir bientôt en concert en Suisse?

J'espère venir défendre mon album sur la scène suisse, que les gens prennent des claques dans les oreilles. Parce que j'aime bien l'ambiance ici. J'ai fait différentes scènes avec Facteur X et le public est vraiment comme je l'aime : un public connaisseur et hip-hop. Il n'y a rien de mieux pour un Mc que de rapper devant un tel public. Donc big up à la scène hip-hop suisse. Et big up à Opee, Yvan, Macauley, BS, Lacoza et «20minutes».

Fabrice Aubert

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!