Actualisé 26.05.2020 à 17:42

gitans en valais

Escorte policière pour un aller-retour Martigny-douane

Les autorités ont identifié et remis aux gardes-frontières les gens du voyage arrivés illégalement en Suisse la semaine dernière.

de
Yannick Weber
Une centaine de policiers a amené les gens du voyage à Saint-Gingolph afin de les «remettre» à l’Administration fédérale des douanes.

Une centaine de policiers a amené les gens du voyage à Saint-Gingolph afin de les «remettre» à l’Administration fédérale des douanes.

Police valaisanne

«Ne tolérer aucune forme d'impunité sur territoire
valaisan.» Le communiqué de la police cantonale valaisanne donne le ton qui règne chez les autorités cantonales: la police n’a que peu apprécié de n’avoir pas été avertie que la procession de caravanes qu’elle s’apprêtait à escorter mercredi dernier venait d’entrer en Suisse par Genève et sans respecter la fermeture des frontières.

La police valaisanne fait son récit: le 20 mai, elle était avertie par les polices genevoises et vaudoises que 35 caravanes étaient en route en direction du Valais. Elle les a donc interceptées pour les diriger vers l’aire officielle d’accueil à Martigny. Ce n’est que le lendemain qu’elle dit avoir appris, via l’Administration fédérale des douanes (AFD), «qu’un certain nombre de ces dernières avait pénétré en Suisse par un poste frontière ouvert mais non surveillé» dans le canton de Genève.

Dénonciation et pétition

En conséquence, elle a mené une opération de grande envergure ce lundi, avec environ 100 policiers sur le terrain. «Les gens du voyage ont été escortés par la Police valaisanne et remis au corps des gardes-frontière au poste de Saint-Gingolph avant de rejoindre la place officielle de Martigny en fin de soirée», note-t-elle, précisant que seule l’AFD a la compétence de dénoncer à la justice des infractions aux frontières.

L’information donnée ce mardi par la police pourra peut-être contenter un peu les nombreuses personnes qui ont signé une pétition en ligne, relayée par l’UDC du Valais romand, et qui a récolté plus de 1’800 signatures en à peine plus de 24 heures. Mais elle ne les contentera que partiellement. Car celle-ci ne demande rien de moins que la fermeture totale de la place d’accueil des gens du voyage à Martigny.

L’opération s’est déroulée lundi après-midi.

L’opération s’est déroulée lundi après-midi.

Police valaisanne

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!