Actualisé 22.05.2020 à 06:07

Frontière

Escortes policières pour 35 caravanes de Gitans

Un convoi venu de France a passé la frontière sans être inquiété. Il a été escorté jusqu’en Valais par les forces de police.

de
Lucie Fehlbaum
En Valais, l’aire destinée aux gens du voyage est désormais complète.

En Valais, l’aire destinée aux gens du voyage est désormais complète.

DR

Un drôle de relais s’est couru mercredi sur l’autoroute entre Genève et Martigny (VS). Les polices cantonales genevoise, vaudoise et valaisanne se sont succédé pour escorter 35 caravanes de Gitans. Arrivées de France à 17h20, elles ont rejoint la place qui leur est dévolue en Valais à 20h30.

Les forces de l’ordre du bout du lac ont été contactées par la France quand les véhicules ont franchi la douane de Mon-Idée, entre Ambilly (F) et Thônex. À leur arrivée, toutes les caravanes étaient déjà en Suisse. «Elles se dirigeaient vers le centre-ville. Nous avons dès lors encadré le convoi», explique Alexandre Brahier, porte-parole de la police genevoise. Des brigades vaudoises et valaisannes ont coopéré en prenant en charge le convoi sur leur territoire.

Mais comment les 35 caravanes ont-elles pu franchir la douane? Au moment de leur passage, le poste n’était pas gardé. Or, certaines conditions doivent être remplies pour entrer en Suisse. «Covid oblige, seuls les citoyens suisses, les titulaires de permis de séjour ou de travail peuvent entrer sur le territoire», détaille Donatella Del Vecchio, porte-parole de l’Administration fédérale des douanes (AFD). Autrement, une amende peut être infligée. Le cas du convoi «fait l’objet d’une analyse» par l’AFD. En outre, les Gitans ont reçu «les informations sanitaires et légales applicables en matière de lutte contre la pandémie», assure le porte-parole de la police valaisanne, Stève Léger

Une place officielle

En Suisse, les gens du voyage disposent de places officielles selon les cantons. Le but mercredi, vu leur progression dans Genève au moment de l’intervention de la police, a été d’assurer leur arrivée au bon endroit, soit l’aire de Martigny. A Genève, l’espace dévolu se situe à Versoix. Il comprend 46 places réparties sur 9’000 mètres carrés, des toilettes et un local technique. Ce lieu, La Becassière, est partagé avec les forains. Ces derniers disposent de 51 places. En Valais, la place de Martigny, désormais complète, sera déménagée d’ici 2024. Elle se situera le long de l’A9. Selon la fondation «Assurer l'avenir des gens du voyage suisses», les Etats ne doivent pas faire payer plus de 10 francs par jour leurs emplacements aux communautés itinérantes.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
440 commentaires

Odie

28.05.2020 à 22:54

La honte!!!

Gitanooooo

27.05.2020 à 01:09

Geneve !!! Ah Genève... L’accent genevois a même disparu de cette ville depuis longtemps. Je pense que ces gitans pensaient encore être en France... Allez, sincèrement, que reste t il encore de Suisse à Genève? Pas grand chose. Allez, il est temps de re-dessiner la carte. Dommage qu’il n’y est plus de pouce en bas 👎🏼. C’est juste du sarcasme, calmez vous. Je vous aime 🥰 Genevois

Confédéré confiné

26.05.2020 à 17:54

Qui paie l'escorte ? J'espère que les amendes ont été à la hauteur des coûts engendrés ! Et qu'ils ne se referont pas en cambriolant la région. Comment ces gens ont-ils encore des droits pareils ? Ce n'est plus le Moyen-âge !