Escrime: Baldini parle de «complot»
Actualisé

Escrime: Baldini parle de «complot»

Des contre-analyses d'urine seront effectuées lundi sur Andrea Baldini, numéro 1 mondial du fleuret contrôlé positif et donc privé de Jeux olympiques à Pékin.

L'Italien a laissé entendre qu'il était victime d'un «complot».

«Je n'ai jamais pris de ma propre volonté un quelconque médicament, et je ne crois pas que le médecin de la fédération ait pu m'administrer quoi que ce soit. L'unique chose que j'ai prise est de l'Augmentin, un antibiotique, que nous avons signalé avant les examens», a déclaré Baldini.

«Je n'ai aucune preuve pour parler de complot. Mais si je n'ai pas pris le médicament qui se retrouve dans les analyses... Il aurait pu être mis dans une bouteille ou dans une gourde», a dénoncé le fleurettiste. A savoir si ses soupçons se portent sur Andrea Cassara, qui prend sa place aux JO, Baldini répond au journaliste du quotidien sportif: «c'est vous qui prononcez son nom. Je ne peux pointer personne du doigt».

Après la nouvelle de sa positivité, Baldini indique avoir reçu un coup de fil de Salvatore Sanzo, le second fleurettiste italien sélectionné pour Pékin, mais de Cassara «rien du tout, même pas un SMS. Si j'avais été à sa place, je l'aurais fait», ajoute-il.

Cassara a vivement réagi dans la journée samedi: «je comprends que Baldini soit en pleine confusion mais ce n'est pas juste de dire certaines choses. Et dire que j'ai été son partenaire d'entraînement jusqu'à peu...», a-t-il déclaré.

Lundi, des contre-analyses d'urine seront effectuées sur Baldini par le département de contrôle antidopage du centre hospitalier universitaire de Prague.

(si)

Ton opinion