09.02.2017 à 21:13

Ohio (USA)Escroc trahi par son pacemaker

L'exploitation des données stockées par le stimulateur cardiaque d'un suspect a révélé que ce dernier avait menti à la police dans une obscure affaire d'incendie.

von
arg
Devant la justice, Ross C. a nié les accusations portées contre lui.

Devant la justice, Ross C. a nié les accusations portées contre lui.

DR

Un Américain a été inculpé pour incendie volontaire et tentative d'escroquerie, cette semaine dans l'Ohio. En septembre dernier, Ross C. avait alerté les secours après s'être échappé in extremis de sa maison en flammes en emportant quelques biens jetés précipitamment dans une valise. Du moins, c'est ce qu'il avait raconté.

De fait, son témoignage n'a pas entièrement convaincu la police. Ceci d'autant plus que les vêtements de l'homme de 59 ans sentaient bizarrement l'essence…

Mais c'est en s'adressant au cardiologue du sinistré que les enquêteurs ont découvert le pot aux roses. En récupérant les données enregistrées par son pacemaker, les policiers ont conclu que le quinquagénaire n'avait pas fui le brasier comme il l'affirmait. Son rythme cardiaque ne suggérait aucun stress compatible avec une émotion forte ou un effort physique. Les relevés du stimulateur électronique suggéraient plutôt qu'il avait tranquillement fait sa valise, avant de mettre le feu à sa villa.

Adieu les 400'000 dollars!

L'intéressé a farouchement nié les accusations. Il n'avait aucune raison d'incendier sa maison, a-t-il clamé devant le juge. A part, peut-être, les 400'000 dollars de son assurance, qui risquent bien de lui passer sous le nez.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!