Bienne (BE) – Espion martyrisé dans le frigo d’une pizzeria
Publié

Bienne (BE)Espion martyrisé dans le frigo d’une pizzeria

En mai 2019, quatre Kurdes auraient torturé un compatriote qui les espionnait pour le compte des services secrets turcs. Ils ont été inculpés de séquestration et de lésion corporelle.

La «victime» a été séquestrée dans le frigo d’une pizzeria biennoise.

La «victime» a été séquestrée dans le frigo d’une pizzeria biennoise.

DR (image d’illustration)

Une opération d’espionnage a dégénéré en mai 2019 dans le canton de Berne. Quatre Kurdes auraient blessé et enfermé dans le congélateur d’une pizzeria de Bienne (BE) un requérant d’asile turc. L’homme, alors âgé de 37 ans, aurait agi comme taupe pour la Turquie. Les quatre suspects ont été arrêtés dans la foulée et placés en détention provisoire.

Le ministère public du Jura bernois Seeland a déposé une plainte contre les quatre présumés tortionnaires. Ils sont accusés de séquestration, tentative de contrainte et lésions corporelles, révèle la «Sonntags Zeitung».

La victime aurait été rouée de coups et menacée de mort, durant six heures, «Au nom du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK)». Les suspects auraient dit qu’ils allaient «lui briser tous les os, le démembrer et le laisser au congélateur jusqu’au lendemain.» La victime aurait été enfermée dans la chambre froide à deux reprises, durant dix minutes, les pieds nus. Le but était de lui arracher des aveux.

La victime aussi poursuivie

Ce demandeur d’asile de 37 ans, qui travaillait comme pizzaiolo dans le restaurant biennois aurait espionné le propriétaire kurde et dénoncé son père et son frère aux autorités turques. Ces deux personnes ont ensuite été arrêtées lors d’une visite en Turquie. L’historique des discussions sur le téléphone portable de la victime aurait attesté cette trahison. Le pizzaiolo est également poursuivi par le Ministère public de la Confédération pour espionnage.

Au total, six personnes auraient participé à cet acte de barbarie. L’une d’elles n’a pas pu être identifiée. Le meneur, un cadre de haut rang de la branche suisse du PKK, est en fuite.

(sul/jbm)

Ton opinion