Actualisé 07.12.2010 à 13:06

Assistante d'un député«Espionne» russe arrêtée en Grande-Bretagne

La jeune femme, assistante d'un député russe et soupçonnée d'être une espionne, est d'origine russe.

Katia Zatuliveter est-elle une espionne?

Katia Zatuliveter est-elle une espionne?

La jeune assistante russe d'un député britannique, menacée d'expulsion après son arrestation la semaine dernière, s'est défendue lundi d'être une espionne à la solde de Moscou, dans un courriel au service russe de la BBC.

Katia Zatuliveter, contactée par la BBC par e-mail, a annoncé avoir été arrêtée «jeudi à 7 heures du matin». «On m'a dit que j'allais être expulsée. Personne ne m'a dit pourquoi et c'est ma principale préoccupation», écrit-elle dans sa réponse, qui a été authentifiée par la BBC.

«Je suis en train de faire appel contre l'ordre d'expulsion et je suis absolument sûre que je vais gagner», a-t-elle assuré.

Un «agent dormant»

Le MI5, le service de sécurité intérieure et du contre-espionnage britannique, a estimé que Katia Zatuliveter, âgée de 25 ans, assistante de Mike Hancock, un député libéral-démocrate de la chambre des Communes, est en fait un «agent dormant» opérant pour le compte des services de renseignement russes, avait révélé dimanche le «Sunday Times».

Selon le journal dominical, le MI5 croit que cette jeune femme a délibérément jeté son dévolu sur Mike Hancock, âgé de 64 ans, qui passe pour être pro-russe. Le député britannique a rejeté ces allégations, niant que son assistante soit une espionne.

Les autorités britanniques se sont refusé à toute déclaration.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov a indiqué lundi que des vérifications étaient en cours pour établir si Mme Zatuliveter était russe et a estimé que ce scandale visait à miner les relations entre Moscou et Londres.

«Nous cherchons en ce moment à tirer cette affaire au clair, s'il s'agit d'une de nos citoyennes», a-t-il dit à des journalistes en marge de son déplacement en Pologne avec le président russe, Dmitri Medvedev.

«Il est clair que quelqu'un cherche à porter atteinte» aux relations russo-britanniques, a par ailleurs accusé M. Lavrov, sans plus de précisions. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!