Hérisau (AR): «Est-on en Amérique maintenant, ou quoi?»

Actualisé

Hérisau (AR)«Est-on en Amérique maintenant, ou quoi?»

Un véhicule de marque BMW est en rade devant une école primaire d'Hérisau (AR). De quoi susciter des questions.

par
cbx/viv
1 / 8
La lectrice-reporteur Lydia Wettstein a été surprise de découvrir une voiture sombre avec un sabot, à Hérisau, dans le canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures.

La lectrice-reporteur Lydia Wettstein a été surprise de découvrir une voiture sombre avec un sabot, à Hérisau, dans le canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures.

Lecteur reporter/Leser-Reporter
C'est la police qui a installé ce sabot sur le véhicule, car il n'a pas de plaques d'immatriculation et n'est pas assuré.

C'est la police qui a installé ce sabot sur le véhicule, car il n'a pas de plaques d'immatriculation et n'est pas assuré.

Lecteur reporter/Leser-Reporter
Le véhicule abandonné est stationné près d'une école primaire.

Le véhicule abandonné est stationné près d'une école primaire.

Lecteur reporter/Screenshot/Google Maps

«Sommes-nous en Amérique maintenant, ou quoi?», s'interroge Lydia Wettstein, une lectrice-reporter de «20 Minuten». La jeune femme de 25 ans a découvert mardi, en compagnie de son mari, une voiture sans plaques à Hérisau, dans le canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures. Le véhicule, parqué devant l'école primaire de Wilen, porte en outre un sabot. «C'est très étrange», concède la jeune femme, qui n'avait jamais vu cela en Suisse auparavant.

Mais à qui appartient cette voiture? La police précise qu'elle a installé ce sabot elle-même en raison de l'absence de plaques d'immatriculation et d'assurance. Cette auto n'est donc plus autorisée à circuler dans l'espace public. Les forces de l'ordre sont parvenues à retrouver le détenteur du véhicule. «Nous avons essayé de contacter le propriétaire, mais il n'a pas donné suite», explique Ueli Frischknecht, porte-parole de la police cantonale d'Appenzell Rhodes-Extérieures. Il se refuse toutefois à préciser depuis quand cette BMW est parquée là.

Selon un résident, cela fait déjà une semaine au moins qu'elle stationne ainsi. Un autre voisin affirme avoir aperçu une personne suspecte: «Un jeune homme examinait nerveusement la voiture et tentait de monter à bord.» Il suppute que la voiture a été volée ou éliminée illégalement. Une version qu'Ueli Frischknecht bat en brèche: «L'auto n'a pas été déclarée volée et il n'y a actuellement aucune preuve d'une élimination illégale.» Le porte-parole de la police pondère: «Beaucoup de personnes ignorent qu'elles ne peuvent laisser leur véhicule sans plaques d'immatriculation dans un espace public.»

Ton opinion