Publié

Disparition dans les PyrénéesEsther a-t-elle fait une mauvaise rencontre?

Bredouilles depuis le 25 novembre, les autorités espagnoles et françaises pensent que la randonneuse britannique n’est pas dans les montagnes. Un individu qui lui aurait donné un coup de main avant sa disparition est recherché.

Les équipes de recherche et de secours continuent d’arpenter les Pyrénées dans l’espoir de retrouver la trace d’Esther Dingley, une Britannique qui n’a plus donné signe de vie depuis le 22 novembre. Si la thèse de l’accident était jusqu’ici privilégiée, les autorités françaises et espagnoles n’écartent pas la piste d’une mauvaise rencontre. Le compagnon de la randonneuse de 37 ans a signalé sa disparition le 25 novembre. Trois jours auparavant, Esther lui avait envoyé un selfie pris au sommet du Pic Sauvegarde, situé à 2738 mètres d’altitude.

Le 19 novembre, la trentenaire avait expliqué sur Facebook que les mauvaises conditions météorologiques l’avaient forcée à changer ses plans et qu’elle avait accepté de suivre un autre randonneur pour redescendre dans la vallée, où il la véhiculerait. «J’avais la possibilité de séjourner dans une super cabane, j’avais même un matelas, mais il n’était que 14 heures. Ou alors, de descendre avec mon compagnon de randonnée. Il m’emmènerait plus haut dans la vallée pour que je puisse continuer mon voyage», avait-elle expliqué sur le réseau social.

Cet homme aurait déposé Esther à Benasque (Espagne), où le camping-car de la trentenaire a été retrouvé, explique le «Sun». «Cet individu a dû avoir une conversation avec elle et doit savoir quels étaient ses projets. C’est impératif que nous le trouvions», a indiqué une source policière espagnole. Bredouilles, les équipes de recherche et de secours sont désormais convaincues qu’Esther n’est pas sur la montagne.

«Si elle était tombée d’un des sentiers, ils l’auraient déjà retrouvée étant donné l’intensité, la précision de la recherche et le fait que la plupart des sentiers sont vraiment accessibles et sur un terrain ouvert. (…) Esther est désormais inscrite sur la liste nationale des personnes disparues en Espagne et l’affaire a été transmise à une unité judiciaire spécialisée en France. Cela signifie qu’ils vont examiner d’autres options qu’un accident en montagne», a confirmé sur Facebook Dan Colegate, le compagnon de la disparue.

(joc)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!