Télévision suisse: Et le successeur d'Armin Walpen est...

Actualisé

Télévision suisseEt le successeur d'Armin Walpen est...

Le nouveau directeur général de la SSR SRG idée suisse doit être désigné mardi après-midi à Berne.

Le successeur d'Armin Walpen (à gauche) sera connu cet après-midi.

Le successeur d'Armin Walpen (à gauche) sera connu cet après-midi.

L'assemblée des délégués va choisir le successeur d'Armin Walpen qui quittera son poste à fin décembre. L'élu devra relever d'importants défis, financiers notamment.

Au terme d'une procédure de sélection entamée en novembre dernier, le conseil d'administration a retenu le nom de deux candidats. Pour la première fois, l'assemblée générale des délégués procède à cette nomination, jusqu'ici du ressort du Conseil fédéral.

Au moment de la mise au concours de ce poste, le président du conseil d'administration Jean-Bernard Münch avait expliqué que le candidat devait notamment posséder de très hautes compétences.

Parmi les qualités requises figurent la volonté d'ériger le service public en principe de gestion. Le futur directeur général doit aussi témoigner d'une forte culture du changement, être tolérant à la frustration, et enfin parfaitement maîtriser le français, l'allemand et l'anglais.

Le dernier Romand à avoir occupé ce poste fut Marcel Bezençon. Il a quitté ses fonctions en 1972 après avoir exercé cette fonction durant vingt-deux ans.

Le futur directeur général sera confronté à d'importants défis. Il devra accompagner une importante réforme structurelle et gérer une entreprise déficitaire depuis quelques années. La perte s'est élevée à 46,7 millions de francs en 2009. Pour l'exercice en cours, le déficit prévu est évalué à 75 millions.

Réforme structurelle

La réforme structurelle concerne en particulier la création d'une nouvelle entité qui réunira dès janvier prochain la télévision et la radio alémanique. Cette réorganisation est déjà effective en Suisse romande, au Tessin et dans la région romanche. Celle-ci verra la suppression d'une centaine d'emplois d'ici 2014, surtout via des départs naturels.

Le nouvel élu participera aussi à la phase finale de la sélection de son adjoint. L'actuel directeur général adjoint Daniel Eckmann prendra sa retraite fin janvier 2011.

(ats)

Ton opinion