World’s 50 best restaurants – Et les meilleurs restaurants de 2021 sont…

Le Noma à Copenhague triomphe (de nouveau), cette année.

Le Noma à Copenhague triomphe (de nouveau), cette année.

Facebook Noma
Publié

World’s 50 best restaurantsEt les meilleurs restaurants de 2021 sont…

La liste des World’s 50 best restaurants a été dévoilée. C’est le classement annuel le plus prestigieux.

par
Emmanuel Coissy

Des cris, des larmes. Les employés du Noma à Copenhague ont laissé éclater leur joie (voir la vidéo ci-dessous) à l’annonce du palmarès. Leur chef, René Redzepi, est à la tête du meilleur restaurant du monde. L’établissement danois a été couronné par le magazine «Restaurant» qui publie la liste annuelle des World’s 50 best restaurants. Le classement a été dévoilé mardi. C’est le plus prestigieux de la profession. Une autre adresse de la capitale du Danemark décroche la deuxième place: le Geranium où officie Rasmus Kofoed. Troisième sur le podium, l’espagnol Asador Etxebarri de Victor Arguinzoniz.

Le Noma décroche cet honneur suprême pour la cinquième fois (2010, 2011, 2012, 2014). Ce sera aussi la dernière. Une nouvelle règle, établie en 2019, stipule que le lauréat ne peut plus figurer aux classements suivants. Il est directement projeté au saint des saints, la catégorie appelée The best of the best (8 inscrits dont le Suisse Daniel Humm de l’Eleven Madison Park à New York). Le vainqueur de cette année a bénéficié d’une faveur parce qu’il avait fermé, puis rouvert après un déménagement.

Le seul Suisse a été évincé

Aucun Suisse ne figure dans le classement. Le mieux placé, le Grison Andreas Caminada, cuisinier du Schloss Schauenstein a été relégué à la 59e position après avoir occupé la 50e en 2019 (Il n’y a pas eu d’édition en 2020 à cause de la crise sanitaire). Notons toutefois que la cheffe Zineb Hattab, du Kle à Zurich, est mentionnée sur la liste des talents émergents du sponsor principal, San Pellegrino.

Le Pérou s’illustre

En plus des pays nordiques, de l’Espagne et de la France, qui ces dernières années ont caracolé en tête, il faut désormais compter avec le Pérou dont deux établissements de la capitale sont dans le top 10. On y trouve aussi un resto mexicain, un hongkongais et un japonais. L’intérêt porté aux pays latino-américains et asiatiques par les jurés qui établissent la liste des World’s 50 best restaurants contribue à son succès qui a terni l’aura, autrefois hégémonique, du guide Michelin. Enfin, seules trois femmes apparaissent sur la liste Ana Roš, Leonor Espinosa et Dominique Crenn.

La liste des World’s 50 best restaurants existe depuis 2020. Elle est établie par les votes d’un millier de jurés comprenant notamment des professionnels de la restauration, des journalistes et blogueurs.

Ton opinion

2 commentaires