Actualisé 12.01.2010 à 21:06

Aarau

Et pourquoi pas des cours de bonheur pour les élèves?

Trois élus exigent que cette nouvelle matière soit enseignée dans les établissements argoviens.

de
Nico manzazo/jbm

Ceux qui sont concernés par le bonheur et la chance sont souvent bien plus efficaces à l'école ou au travail. Forts de ce constat, trois députés

argoviens, du parti des Verts,

lancent une initiative originale.

Martin Köchli, Kathrin ­Fricker et Ruedi Weber demandent que les écoles supérieures et professionnelles offrent la possibilité aux jeunes de suivre des cours à option de bonheur. Ils partent de l'idée que cette notion exige des compétences particulières, qui peuvent être enseignées.

Du reste, une école de la cité allemande de Heidelberg a lancé depuis deux ans un tel cours, sanctionné par des notes. Le programme comprend des sujets tels que la joie du moment ou encore comment trouver le chemin du bonheur. L'objectif est de promouvoir l'estime de soi. L'expérience est décrite comme positive. Un enseignant interrogé se déclare sceptique: «On ne peut pas introduire une nouvelle branche scolaire pour chaque sujet. De plus, le contenu de l'enseignement est beaucoup trop vague.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!