Roland-Garros: «Et quand Djokovic pousse un arbitre, c'est normal?»
Actualisé

Roland-Garros«Et quand Djokovic pousse un arbitre, c'est normal?»

Nick Kyrgios a récolté un avertissement dimanche pour avoir grondé un ramasseur de balles. Pour lui, certains joueurs sont protégés.

par
jsa/afp
photo: Kein Anbieter

En attendant l'arrivée des cadors, le public de Roland-Garros a eu droit à nouveau à un nouveau coup de sang de Nick Kyrgios. Le «kid» de Canberra, connu pour ses dérapages verbaux sur le court, s'en est pris à un ramasseur de balles, qu'il a grondé parce qu'il tardait à lui donner sa serviette.

Résultat: un nouvel avertissement pour Kyrgios, qui a trouvé la sanction de l'arbitre de la rencontre «exagérée», s'estimant plus ciblé que d'autres joueurs du circuit. «Quand Djokovic pousse un arbitre, lui ne reçoit rien c'est ça? Dites-le!», s'est emporté le jeune australien (21 ans).

«Si cela avait été moi, cela aurait fait un cirque», a soufflé Nick Kyrgios en conférence de presse quand on lui demandait son avis sur les sautes d'humeur de Novak Djokovic à Rome, où il avait notamment jeté une raquette qui avait rebondi dans les tribunes.

Après cet incident, l'Australien a su garder son calme pour l'emporter en trois manches 7-6 (8/6) 7-6 (8/6) 6-4. Marco Cecchinato n'a pas été plus ému que ça par le comportement de son adversaire: «Pour moi, c'est un très, très bon gars. Je ne sais pas ce qu'il a dit et je m'en fiche.»

Ton opinion