Actualisé 06.04.2020 à 17:16

Neuchâtel

«Et regardez! Tous ces masques gratuits au sol!»

Un citoyen, en lutte contre les déchets sauvages depuis des années, s'est confronté à un littering d'un nouveau genre.

de
ywe

«Il y en a pour tous les goûts, il y en a de toutes les couleurs! Je veux vraiment remercier les gens pour ce grand élan de solidarité!» Derrière l'ironie, la colère: celle de Yann, un citoyen de Neuchâtel, qui a fait sien le combat contre l'abandon de déchets sur la voie publique. Depuis des années, il multiplie les actions pour se faire entendre et interpeller les autorités. Et depuis quelques jours, il assiste à la dissémination de déchets d'un nouveau genre.

Alors que les gens qui peuvent se le permettre mettent la main au porte-monnaie pour obtenir les rares masques chirurgicaux à disposition sur le marché, Yann en a retrouvé en quantité, abandonnés au bord des rues après usage, jeudi dernier. «Regardez tous ces masques gratuits, tous ces gants gratuits», déplore-t-il. Sa vidéo a été largement partagée et commentée, surtout par des gens qui, comme lui, ne comprennent pas ce manque de civisme.

La Ville de Neuchâtel souligne que ses services se sont réorganisés pour respecter les prescriptions sanitaires. Mais la voirie opère toujours ses tournées chaque matin et n'a pas constaté d'augmentation notable de la quantité de déchets abandonnés, ni spécialement l'apparition de masques. Tout en rappelant que quiconque est pris en flagrant délit de littering est amendable, elle met également en garde contre ce type de déchet, en pleine période de pandémie. «Si l'on retrouve des masques usagés abandonnés au sol, il ne faut pas les ramasser soi-même et risquer de se mettre en danger, mais appeler la voirie», conseille Emmanuel Gehrig, chargé de communication à la Ville.

Des précautions d'usage

La problématique n'a par ailleurs rien de spécifique à Neuchâtel, comme en témoignent d'autres témoignages sur les réseaux sociaux. A Lausanne, le Service de la propreté urbaine n'a pas non plus remarqué une ampleur particulière au phénomène. Mais on y est néanmoins prêt à réagir le cas échéant. «Dans tous les cas, si des masques devaient se retrouver abandonnés sur le domaine public, ils seraient retirés avec des moyens mécanisés (glutton, véhicules brosses) et donc sans contact direct pour nos collaborateurs et ce, jusqu'à leur élimination», note son chef de service Stéphane Beaudinot.

Une infirmière américaine a elle aussi voulu pousser son coup de gueule dans une vidéo devenue virale (à voir ci-dessous). De son côté, elle tenait en premier lieu à démontrer simplement que des gants, lorsqu'ils sont mal utilisés, ne servent à rien. Son ton monte également quand arrive le moment où elle expose comment se débarrasser de ses gants. Aussi élémentaire que cela puisse paraître, elle rappelle dans la vidéo ci-dessous «qu'ils doivent être jetés dans une poubelle, et pas à côté de votre voiture sur le parking!»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!