Actualisé 28.04.2017 à 08:32

LucerneEt si à l'école, on apprenait à nager dans les lacs?

Les cours de natation seront bientôt obligatoires à l'école en Suisse alémanique. La société suisse de sauvetage propose qu'ils se tiennent dans un cadre naturel.

de
rmf
Les enfants pourraient apprendre à plonger en eau profonde dans un milieu naturel.

Les enfants pourraient apprendre à plonger en eau profonde dans un milieu naturel.

Keystone

D'ici peu, tous les petits alémaniques devront apprendre à nager durant l'école primaire. Pour les Lucernois, ce sera dès la rentrée prochaine, mais le nombre de piscines ne suffira probablement pas à accueillir tous les établissements, rapporte la «Luzerner Zeitung». La Société suisse de sauvetage a donc proposé de tenir ces cours dans un cadre original: les lacs.

Plus de 90% des noyades en milieu naturel

Ce serait une étape importante pour la prévention des accidents, selon Reto Abächerli, PDG de la Société suisse de sauvetage. Plus de 90% des noyades ayant lieu dans les lacs, «il serait utile d'apprendre aux enfants à se débrouiller là où les accidents se produisent», explique-t-il.

La société pourrait ainsi vérifier que tous les enfants sortant de l'école passent un test en trois points qui doit garantir leur sécurité:

- savoir plonger en eau profonde,

- se maintenir une minute sur place la tête hors de l'eau

- être capable de nager 50 mètres.

Dans le cadre d'un projet pilote, plusieurs enseignants ont déjà été formés. L'objectif? Avoir suffisamment de profs disposant des bonnes qualifications pour encadrer correctement les cours.

Même en hiver

Contactées par la «Luzerner Zeitung», les autorités se disent ouvertes au projet, sans prendre de décision pour l'instant. «Il y a des choses à préciser, mais nous pensons qu'il est important de prévenir les enfants des dangers présents dans les lacs et les rivières», explique Daniela Ammeter Bucher, conseillère municipale en charge de la formation à Hochdorf (LU), qui a mis en place le projet pilote.

Le problème de la température reste bien-sûr important. «Il faudrait donc concentrer les cours en été, et les réduire pendant les mois plus froids», précise Reto Abächerli, sans toutefois exclure les cours en hiver pour apprendre aux enfants comment se comporter en cas d'hypothermie.

Les leçons en milieu lacustre existent déjà depuis longtemps dans plusieurs endroits en Norvège, où les mises en pratiques peuvent avoir lieu dans les fjords.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!