Actualisé 21.12.2016 à 16:16

Football international

Et si c'était le Noël de quelques sans-grade?

Suivant l'exemple de Leicester City la saison dernière, quelques clubs inattendus font la nique aux grosses écuries de leur championnat.

de
duf
Les joueurs du RB Leipzig sont très proches de créer la sensation dans le championnat d'Allemagne.

Les joueurs du RB Leipzig sont très proches de créer la sensation dans le championnat d'Allemagne.

Keystone/AP/Michael Sohn

La saison dernière, la Premier League anglaise avait été mise sens dessus dessous par l'étonnante saison de Leicester City. L'équipe dirigée par l'Italien Claudio Ranieri avait commis un véritable crime de lèse-majesté en décrochant le titre de champion d'Angleterre au nez et à la barbe des gros et richissimes poissons de la ligue. Comprenez par là les deux équipes de Manchester et les principaux clubs londoniens: Chelsea, Arsenal et même Tottenham, qui pouvaient se targuer de moyens financiers nettement supérieurs et d'effectifs autrement plus pléthoriques et étoilés que Leicester.

Si les Foxes sont cette saison rentrés dans le rang, pointant au 15e rang du championnat et que les ténors dominent actuellement les débats, Chelsea et Liverpool en tête, il semblerait néanmoins que l'exemple ait fait des émules. Notamment dans les championnats de France, d'Allemagne et de Belgique.

Et Zulte, alors!

Ainsi l'OCG Nice, entraîné par le Vaudois Lucien Favre, est-il déjà assuré les Fêtes de fin d'année au sommet de la Ligue 1 française. Au détriment des puissants PSG, Lyon et Monaco. En Bundesliga, l'ascension fulgurante du néo-promu RB Leipzig se poursuit. Mercredi soir, il affronte à Munich le réputé indestructible Bayern, avec lequel il partage pourtant le premier rang du championnat, pour l'honneur de boucler l'année civile au sommet de la hiérarchie. Enfin en Jupiler Pro Ligue belge, Zulte Waregem, club d'une bourgade flamande d'environ 37'000 âmes qui découvre la première division depuis une dizaine d'années seulement, talonne le réputé FC Bruges d'un seul point. En cas de meilleur résultat que le leader mercredi soir, ZW peut lui aussi terminer l'année au sommet.

Si, dans d'autres grands championnats d'Europe, espagnol et italien notamment, il semble encore difficile de déloger les prestigieuses institutions que sont le Real Madrid, le Barça, la Juventus ou la Roma, les invités surprise mentionnés ci-dessus sont un indice que certains sans-grade ont pris conscience de leur potentiel et n'ont pas peur de venir chatouiller les «grands» sur leurs terrains de chasse. De là à aller au bout de l'aventure en décrochant leur titre national au terme de la saison? Réponse en 2017!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!