Tatouée 56 fois: Et si l'histoire de Kimberley était un canular?
Actualisé

Tatouée 56 foisEt si l'histoire de Kimberley était un canular?

Kimberley Vlaeminck, la jeune Belge de 18 ans qui a affirmé avoir été tatouée à son insu et dont l'histoire a fait le tour du monde pourrait être un énorme coup de pub.

Entrée chez un tatoueur en début de semaine pour se faire dessiner trois étoiles sur le visage, la jeune femme en était ressortie avec 56. Son histoire avait rapidement fait le tour de la planète. Mais d'après certains quotidiens, elle aurait pu être montée de toute pièce par une agence de communication.

Le nom du site réservé trop tôt

Surfant sur le buzz planétaire entourant l'affaire, un site internet sur lequel il était possible de se faire «Kimberlizer» a été lancé, comme nous vous le révélions jeudi. D'après une enquête du site clint.be, il aurait été crée par l'agence de pub «Famous». Cette dernière compte parmi ses clients la chaîne de radio flamande MNM, qui serait en perte de vitesse et dont le logo est… une étoile!

Enfin, le nom de domaine aurait été réservé au mois d'avril, soit bien avant l'affaire de Kimberley.

De nouvelles exigences pour les tatouages

Quoi qu'il en soit, suite à cette affaire la ministre belge de la Santé Laurette Onkelinx s'est dite prête à imposer de nouvelles exigences aux tatoueurs. Elle propose que le contrat avec le client précise la taille du tatouage. Un délai de réflexion de un ou deux jours pourrait également être imposé avant l'exécution du travail.

Ton opinion