Tendance: Et si on s'habillait au rayon jouets?
Actualisé

TendanceEt si on s'habillait au rayon jouets?

Certains créateurs de mode sont fascinés par le monde de l'enfance. Leurs collections invitent à s'amuser.

par
Emmanuel Coissy
1 / 4
Bienvenue chez les Bisounours! Pour l'été 2015, le label Krizia Robustella s'était emparé des personnages de fiction. Pour l'été prochain, c'est tout le ­contraire. Les mauvais garçons jouent avec des pistolets... à eau.

Bienvenue chez les Bisounours! Pour l'été 2015, le label Krizia Robustella s'était emparé des personnages de fiction. Pour l'été prochain, c'est tout le ­contraire. Les mauvais garçons jouent avec des pistolets... à eau.

DR
Chez Fendi, Karl Lagerfeld a plongé Kendall Jenner dans un univers où elle est aux prises avec des jouets géants. La forme de ces derniers évoque la coupe des habits, sans tomber dans la caricature.

Chez Fendi, Karl Lagerfeld a plongé Kendall Jenner dans un univers où elle est aux prises avec des jouets géants. La forme de ces derniers évoque la coupe des habits, sans tomber dans la caricature.

DR
Les designers Agi & Sam ont demandé à la make-up artist Isamaya Ffrench de créer des masques en Lego. Le résultat est bluffant. A partir des briques, on obtient des accessoires de science-fiction.

Les designers Agi & Sam ont demandé à la make-up artist Isamaya Ffrench de créer des masques en Lego. Le résultat est bluffant. A partir des briques, on obtient des accessoires de science-fiction.

DR

Des dinosaures en plastique se baladent au milieu des mannequins. Nous ne sommes pas dans une ludothèque, mais au pays de Frankie Morello, la marque des créateurs Maurizio Modica et Pierfrancesco Gigliotti. Le duo italien s'est replongé dans son enfance pour imaginer sa collection masculine de l'été 2016. Les animaux préhistoriques ne sont pas uniquement un accessoire pour valoriser les vêtements, ils sont à l'origine même de la démarche créative. «Nous ne nous prenons pas au sérieux, indique Maurizio Modica au «Vogue» italien. Travailler à partir de jouets nous a semblé évident pour transcrire les aspirations de l'homme contemporain.»

Faut-il en déduire que pour les stylistes, la plupart des mâles sont des attardés? «Pas exactement, répond Pierfran­cesco Gigliotti. En fait, les adultes d'aujourd'hui ont été conditionnés dans leur enfance par les jeux vidéo. Cela a généré des codes qui parlent à cette génération.» Chez eux, cela se traduit par des habits bigarrés, beaucoup d'imprimés drolatiques: tyrannosaure, diplodocus, pieuvre géante digne de «Vingt mille lieues sous les mers».

Le monde de l'enfance est très présent dans l'œuvre des couturiers. Si cela se manifestait par des détails piquants, comme une lolette par-ci, une bavette par-là, etc. Aujourd'hui, on a le sentiment qu'un défilé peut être un magasin de jouets comme un autre (voir la galerie ci-dessus). La tendance est principalement ­ancrée dans le registre de l'homme. Mais il perce également dans l'univers féminin, en ciblant tout particulièrement les geekettes.

Ton opinion