Actualisé 29.03.2018 à 10:46

Automobile

Et si Tesla faisait faillite avant la fin de l'année?

Le directeur des investissements d'un fonds spéculatif juge que le constructeur automobile va s'écrouler d'ici à cet automne.

de
cht/afp/nxp
AFP

Tesla serait-il au bord de la faillite? C'est ce qu'a laissé récemment entendre dans un courrier John Thompson, le directeur des investissements du fond spéculatif Vilas Capital Management. L'homme (qui a parié la débâcle Tesla...) a estimé que le constructeur automobile haut de gamme pourrait s'écrouler dans les six mois à venir, rapportent plusieurs médias américains et francophones comme BFM TV Business.

Le groupe a en effet connu ces deux derniers jours à la bourse américaine sa plus forte chute en une année. Le titre a perdu 7,67% mercredi, après avoir déjà perdu 8,22% la veille. En deux jours, près de 8 milliards de dollars de capitalisation boursière sont partis en fumée. «Wall Street commence à réaliser que Tesla est mal gérée et va faire face à de sérieux obstacles financiers dans les deux prochaines années», estiment les analystes de TheStreet.com.

Besoin de 8 milliards de dollars

Des propos qui confortent donc l'opinion de John Thompson qui a calculé que Tesla aurait besoin de 8 milliards de dollars dans les huit mois à venir pour renflouer ses caisses et ses dettes qui arrivent à échéance. Or, selon le Wall Street Journal, le groupe détenait 3,4 milliards de dollars fin 2017 mais il dépense 1 milliard de dollars par trimestre. A ce rythme, les caisses seront donc bientôt vides.

Les analystes s'accordent à dire que Tesla connaît de sérieux problèmes de liquidités. Ceci en raison notamment des problèmes de production du Model 3, son nouveau véhicule d'entrée de gamme censé lui ouvrir la voie de la production de masse. Le groupe californien s'est fixé des objectifs de production qu'il a dû revoir nettement à la baisse en raison de «goulots d'étranglement».

Nombreux doutes

Fondée en 2003, Tesla s'est imposé dans le paysage automobile avec des technologies électriques et semi-autonomes mais son horizon est assombri par de nombreuses interrogations.

Le NTSB, le régulateur des transports américain, a ouvert mardi une enquête à la suite d'un accident mortel impliquant un véhicule Tesla dans la ville de Mountain View en Californie le 23 mars. En 2016, un automobiliste américain avait déjà trouvé la mort alors qu'il conduisait une berline Model S de Tesla équipée d'Autopilot.

Concurrence

Tesla doit en outre désormais composer avec la concurrence de Porsche et Jaguar, deux fleurons de l'automobile mondiale, qui ont décidé de plonger dans le grand bain de la mobilité électrique. Porsche promet de commercialiser dès 2019 sa Mission E, une berline électrique rivale de la Model S de Tesla, dans le cadre d'un plan d'investissement de 7,4 milliards de dollars destiné à électrifier d'ici 2022 un tiers des modèles de la marque allemande.

Le constructeur Jaguar, qui appartient à l'indien Tata, va pour sa part s'allier à Waymo pour développer une version entièrement autonome de l'I-PACE, son nouveau modèle haut-de-gamme de voiture électrique.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!