Actualisé

TennisEt tout le monde s'est mis à pleurer sur le Ashe

Sèchement battue par Naomi Osaka devant un public acquis à sa cause, Coco Gauff était bouleversée. Mais la Japonaise aussi!

par
JSa/afp/nxp
1 / 40
Dimanche 8 septembre 2019
Dimanche 8 septembre 2019

Rafael Nadal en larmes au moment de regarder une vidéo retraçant ses 19 titres en Grand Chelem.

Keystone
Dimanche 8 septembre 2019
Dimanche 8 septembre 2019

Le Majorquin a remporté l'US Open pour la quatrième fois de sa carrière.

Keystone
Dimanche 8 septembre 2019
Dimanche 8 septembre 2019

Daniil Medvedev n'a pas manqué d'humour lors de la cérémonie au moment de revenir sur sa relation avec le public américain.

Keystone

Cela devait être le point d'orgue de la sixième journée à Flushing Meadows: l'affiche entre une double championne en Grand Chelem (US Open 2018 et Open d'Australie 2019) en quête de rédemption après ses éliminations prématurées à Roland-Garros et Wimbledon, la Japonaise Naomi Osaka, et la nouvelle pépite américaine, celle qui s'est révélée cet été aux yeux du monde à tout juste 15 ans, Cori «Coco» Gauff.

Programmée en ouverture de la «night session» dans le Arthur Ashe Stadium, à 19 heures à New York, le choc a fait pschitt. La faute au meilleur match de Naomi Osaka depuis belle lurette. «Je n'avais plus été aussi concentrée depuis l'Australie. Désolée, Coco, que ce soit tombé sur toi ce soir», s'est presque excusé la No 1 mondiale à l'interview sur le court. La faute aussi au jour sans de Cori Gauff au service (7 doubles fautes et des pourcentages affreux).

Résultat des courses, 6-3 6-0 en 65 minutes. Un score sévère pour l'Américaine, qui n'a pu retenir ses larmes après la balle de match. C'est à ce moment-là que Naomi Osaka est allée la voir pour lui demander de faire l'interview avec elle. «C'est mieux que d'aller pleurer sous la douche», lui a-t-elle dit. S'en est suivi un moment où les deux joueuses en proie à une intense émotion et en pleurs se sont échangées remerciements et compliments.

«Naomi m'a demandé de rester mais je ne voulais pas parce que je savais que j'allais pleurer tout le temps», a dit, entre deux sanglots, Coco Gauff. «C'était génial et je vais beaucoup apprendre de ce match», a-t-elle conclu. En prenant la parole, la Japonaise a vu ses premiers mots étranglés par l'émotion. «Je ne suis pas un mentor. Vous avez élevé une immense joueuse. Coco, tu es géniale», a-t-elle lancé à l'adresse du clan de l'espoir US. La toute grande classe.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!