Actualisé 28.08.2017 à 09:21

GenèveEtat accusé de promouvoir une pratique illégale

Dans une brochure, le Canton écrit que garer sa moto sur le trottoir est toléré. L'ATE estime que les autorités incitent à une pratique illégale.

de
dra

Il faut laisser un passage d'au moins 1m50 pour les piétons. Si c'est le cas, parquer sa moto ou son scooter sur le trottoir est toléré à Genève, indique un guide du Département des transports récemment édité à l'attention des conducteurs de deux-roues motorisés. Ce message fait bondir l'Association transports et environnement (ATE).

Elle dénonce la promotion d'une pratique illicite. Selon elle, cette possibilité est réservée aux vélos dans l'ordonnance fédérale concernée, mais pas aux autres véhicules. «On est en train de faire la promotion d'une attitude qui est contraire à la loi et c'est éminemment problématique de la part des autorités», relève la présidente de l'ATE Genève, Lisa Mazzone, sur la RTS.

Outre le «problème de position du Conseil d'Etat et en particulier de Luc Barthassat, responsable de la mobilité», l'ATE estime que l'usage pose aussi un problème de sécurité. Elle demande le retrait de la brochure incriminée. De son côté, une spécialiste de droit, membre des Avocats de la route, relève que formaliser dans un guide une pratique tolérée risque de faire croire en définitive qu'elle est licite.

Selon le Département des transports, l'Etat est compétent pour introduire des tolérances en matière de circulation routière et de stationnement. Le conseiller d'Etat Luc Barthassat entend se montrer pragmatique, vu le nombre important de deux-roues motorisés dans le canton et l'insuffisance de places de parc pour ces engins.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!