Bienne: Etat d'urgence pour un forcené
Actualisé

BienneEtat d'urgence pour un forcené

Un homme armé tient en haleine depuis hier des dizaines de policiers dans un quartier résidentiel de Bienne.

par
mac/frs/ats

Mercredi, à 10h du matin, une habitante du quartier des Tilleuls à Bienne entend des portes claquer devant chez elle, puis une vitre se briser ainsi qu'une déflagration qui aurait été provoquée par un fumigène. Des voisins lui ont rapporté avoir entendu un coup de feu. «On n'osait pas sortir», nous avoue-t-elle.

Ces bruits viennent de la maison voisine, chemin Mon-Désir. Notre témoin observe le spectacle qui se déroule dans sa rue: «J'ai vu arriver de plus en plus de policiers qui étaient à chaque fois plus armés et portant des gilets pare-balles. Il y avait des pompiers, des ambulances, des membres de la PC.»

Peu après, des policiers débarquent chez elle et lui donnent cinq minutes pour faire sa valise et quitter les lieux. Une partie du quartier est évacuée, soit quarante personnes. Des personnes âgées sont rassemblées et prises en charge à bord d'un véhicule. Personne ne sait quand ils pourront regagner leur domicile.

Comme la maison de notre témoin se trouve proche de celle où se terre le forcené, un policier armé d'un «fusil» a pris place dans sa salle de bain idéalement située. Selon la description de cette dame, le policier pourrait être un tireur d'élite.

Vers 17h30, la police bernoise nous a confirmé qu'une opération était toujours en cours sans vouloir nous donner plus d'informations. Les habitants du quartier n'étaient toujours pas rentrés chez eux.

L'homme d'un certain âge, barricadé chez lui depuis la matinée, a tiré un coup de feu vers l'extérieur, sans blesser qui que ce soit.

Une maison piégée?

Les raisons d'une telle situation sont pour l'instant floues. Une décision de justice, forçant les héritiers de la maison en question à la vendre, est à l'origine de cette situation, a confirmé la porte-parole de la police cantonale bernoise, Florie Marion, à l'ATS. Par ailleurs, de potentiels acheteurs étaient attendus ce mercredi pour y effectuer une visite, poussant apparemment le forcené, qui serait l'un des héritiers, à passer à l'acte.

Sur le coup des 22h, les habitants nous informaient qu'ils ne pourraient pas regagner leur logis. Des abris PC ont été mis à leur disposition.

Selon des habitants du quartier, des démineurs auraient été vus sur place dans la soirée, ce qui fait craindre que le forcené a piégé sa maison.

Une bonne vingtaine de véhicules de police, une ambulance et des pompiers étaient sur place, a constaté l'ATS. Les forces de police bernoises ont reçu le soutien de leurs homologues de la ville de Zurich. «Un déploiement policier d'une telle envergure est rare à Bienne», a déclaré la porte-parole de la police cantonale.

Devenez lecteur reporter

2020, ou pour les clients Orange au 079 375 87 39 (70 centimes par MMS). Ou alors envoyez-les par e-mail à: .

Vous pouvez aussi nous les faire parvenir via notre application iPhone.

Si votre image est publiée dans notre journal, vous pouvez toucher jusqu'à 100 francs.

Ton opinion