Pénurie d’énergie: Etat-major de crise prêt à entrer en action au cas où

Publié

Pénurie d’énergieÉtat-major de crise prêt à entrer en action au cas où

En cas de pénurie d’énergie, un organe de crise au niveau de la Confédération pourra être activé rapidement et coordonner les actions des cantons.

Guy Parmelin a présenté l’organe qui recueillera les besoins des cantons pour faire face aux pénuries possibles.

Guy Parmelin a présenté l’organe qui recueillera les besoins des cantons pour faire face aux pénuries possibles.

Capture d’écran

Appelé des vœux des cantons depuis des semaines, le Conseil fédéral a décidé, vendredi, que l’organisation de crise actuelle sera complétée par un Single point of contact (SPOC). Celui-ci sera mis en place par André Duvillard, ancien délégué du Réseau national de sécurité (RNS). À compter du 10 octobre 2022, le SPOC recueillera toutes les requêtes des cantons et des secteurs économiques touchés par les mesures visant à parer à une éventuelle pénurie. La crise du Covid a démontré qu’il était important d’intégrer les différents partenaires dans les phases précédant la prise de décision. Les particuliers, de même que les entreprises, pourront continuer de s’adresser à la hot-line au 0800 005 005.

L’organigramme de crise.

L’organigramme de crise.

Cette entité n’entrera en jeu que si le marché ne fonctionne plus de manière autonome et que la maîtrise de la pénurie d’énergie passe par des restrictions ou interdictions de consommation. Le SPOC sera aussi associé aux travaux de l’état-major de crise Pénurie d’énergie et restera l’interlocuteur des cantons et des secteurs économiques. L’état-major de crise Pénurie d’énergie sera placé sous la direction stratégique du conseiller fédéral, Guy Parmelin, et sous la direction opérationnelle du Délégué à l’approvisionnement économique du pays.

Par ailleurs, en cas de pénurie dans les domaines du gaz, des huiles minérales ou de l’électricité, les acteurs économiques de ces trois domaines seront appelés à intégrer les structures de crises fédérales au sein des trois organisations existantes que sont l’OIC (gaz), l’OSTRAL (électricité) et CARBURA (huiles minérales). Celles-ci seront chargées de l’exécution concrète, en collaboration avec les cantons, des mesures décidées par l’organisation de crise.

Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui de permettre une augmentation des capacités des lignes de transport d’électricité entre Bickigen et Chippis, ainsi qu’entre Bassecourt et Mühleberg qui pourront, si nécessaire, en faisant passer la tension de 220 kilovolts (kV) à 380 kV. Cela permettra de réduire les congestions du réseau de transport d’électricité et d’apporter des capacités d’importation supplémentaires pouvant atteindre 850 mégawatts (MW).

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boîte mail, l’essentiel des infos de la journée.

(jbm)

Ton opinion

69 commentaires