Assemblée générale le 15 avril: Ethos s'oppose au nouveau modèle de rémunération d'UBS
Actualisé

Assemblée générale le 15 avrilEthos s'oppose au nouveau modèle de rémunération d'UBS

La fondation Ethos recommande aux actionnaires d'UBS de rejeter le nouveau système de rémunération de la grande banque lors de l'assemblée générale du 15 avril prochain.

Ce modèle ne prévoit aucune limite pour la part de rémunération variable par rapport au salaire fixe, a souligné mercredi la fondation basée à Genève.

Ethos estime que les propositions d'UBS ne permettront pas de limiter les excès dus à des rémunérations variables trop élevées. Le nouveau système de rémunération prévoit que la part variable des rémunérations se compose d'un système de bonus-malus et d'un plan de participation en actions. La conception du système de bonus-malus est particulièrement intéressante, selon Ethos, car le calcul du bonus est effectué sur plusieurs années et peut comprendre une part de malus en cas de mauvaise performance. Par contre, UBS n'a pas prévu de bonus maximal en pourcentage du salaire de base. Il en est de même du plan de participation en actions dont les attributions initiales ne sont pas non plus limitées par rapport au salaire de base.

Comme par le passé, il sera toujours possible pour certains cadres dirigeants de percevoir des rémunérations dont la partie variable s'élève par exemple à 80% ou 90% de la rémunération totale. Les lignes directrices d'Ethos prévoient qu'en principe la part variable ne devrait pas dépasser 50% de la rémunération totale.

Roche et Novartis ont déjà fait voter leurs actionnaires sur leurs rapports de rémunération.

AP/ATS

Ton opinion