Actualisé 01.12.2019 à 20:49

Électronique

Étiquette de «réparabilité» demandée sur les produits

La Fondation alémanique des consommateurs réclame le même système qu'en France, ainsi qu'une garantie prolongée à 5 ans.

de
aia
Réparer au lieu de jeter: cest ce que souhaite la motion.

Réparer au lieu de jeter: cest ce que souhaite la motion.

iStock

Pour lutter contre l'obsolescence programmée, la Fondation alémanique des consommateurs (SKS) veut favoriser la réparation des appareils électroniques. Elle s'est alliée au PDC et aux Vert'libéraux pour proposer une motion qui, selon la «SonntagsZeitung», montrera si le nouveau Parlement est aussi vert qu'il le semble.

Garantie, réparation et informations

Le premier axe sera le prolongement de la garantie de 2 à 5 ans – elle est de 6 ans dans l'Union européenne – ainsi que l'indication de la durée de vie minimale des appareils.

«Nous avons besoin d'un droit de réparation», ajoute la présidente de la SKS et conseillère nationale Prisca Birrer-Heimo (PS/LU). Afin que les consommateurs puissent acheter en connaissance de cause, elle veut non seulement des réparations assurées à long terme et à prix réduit, mais aussi des indications de «réparabilité» sur les emballages, système que la France lancera en 2021.

Dernière exigence: que les fabricants mettent gratuitement à disposition les données de conception des pièces qu'ils ne peuvent plus fournir afin de faciliter leur fabrication, par exemple en impression 3D.

Réduire les coûts et l'impact sur l'environnement

L'objectif de ce texte est de réduire les achats d'appareils neufs, et ainsi soulager le porte-monnaie du consommateur et son empreinte sur l'environnement. Selon une étude européenne, l'allongement de la durée de vie des seuls ordinateurs et machines à laver permettrait d'économiser 4 millions de tonnes de CO2, soit l'équivalent des émissions générées par deux millions de voitures roulant aux hydrocarbures.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!