Joseph Olivennes - «Être une célébrité, ce n’est pas pour moi»
Publié

Joseph Olivennes«Être une célébrité, ce n’est pas pour moi»

L’acteur Joseph Olivennes est l’une des rares personnalités à ne pas avoir de compte sur les réseaux sociaux.

par
Henry Arnaud

Âgé de 30 ans, le fils de Kristin Scott Thomas mène depuis plusieurs années une carrière discrète, mais riche et diverse. Il a notamment joué dans la série «Versailles» et sera prochainement à l’affiche du film «Les Magnétiques».

Comment fait-on pour éviter le star system lorsque sa mère est une star du cinéma?

Je suis mon chemin loin de tout. Je ne suis pas sur les réseaux sociaux. Être une célébrité, ce n’est pas pour moi! J’aime les arts au sens large. Je me suis installé à Bruxelles pour suivre les cours de l’Ins­titut supérieur des arts et j’y suis resté. Mon père (ndlr: le professeur François Olivennes) se demande souvent ce qu’il a bien pu faire pour avoir trois enfants qui vivent loin de lui et de Paris (rires). Mon petit frère George est à Londres et ma sœur Hannah vit à Genève.

Justement, voyez-vous souvent votre sœur?

On se voit régulièrement et je vais passer plusieurs semaines en Suisse d’ici la fin de l’été. Je suis aussi dramaturge et j’ai coécrit avec un ­copain un spectacle adapté du roman «Mephisto». Il sera joué sur une scène de La Manufacture, à Lausanne, du 8 au 11 septembre 2021.

Votre mère vous a-t-elle encouragé à devenir comédien?

Non, mais elle ne m’a pas découragé non plus. C’est vrai que j’ai longtemps tourné autour du pot. Je suis attiré aussi par d’autres choses que les ­caméras. J’aime bien changer de casquette pour garder une certaine fraîcheur.

À quand un film avec votre maman?

Si l’idée a du sens et qu’on arrive à faire quelque chose de beau ensemble, j’adorerais travailler avec elle. Mais si c’est juste un truc pour vendre un film avec la mère et le fils, c’est non. En fait, c’est une question d’opportunité qui ne s’est pas encore présentée. Je suis superfier de ma mère, qui a un grand talent et a fait de beaux choix.

Ton opinion

3 commentaires