Airbnb aux Pays-Bas: Etudiante poussée dans l'escalier par son hôte

Actualisé

Airbnb aux Pays-BasEtudiante poussée dans l'escalier par son hôte

Une dispute entre une Sud-Africaine, étudiante à Berne, et le propriétaire d'un logement Airbnb a dégénéré, samedi dernier à Amsterdam. La justice néerlandaise envisage d'inculper l'homme pour tentative de meurtre.

par
kle/ofu

«De toute ma vie, je n'avais encore jamais vécu une telle chose.» Interrogée par le «Sunday Times», Sibahle Nkumbi, artiste et réalisatrice sud-africaine, revient sur la traumatisante expérience qu'elle a vécue samedi dernier à Amsterdam.

La jeune femme, qui étudie actuellement à Berne, s'était rendue samedi passé dans la capitale néerlandaise pour assister au vernissage de son amie photographe Zanele Muholi. Au moment de quitter son logement Airbnb, une violente dispute a éclaté entre Sibahle Nkumbi et le propriétaire des lieux, qui lui reprochait de ne pas avoir quitté l'appartement à temps.

Couchée immobile sur le sol

Sur la vidéo de la dispute, postée sur le compte Instagram de Zanele Muholi, on entend la Sud-Africaine dire au propriétaire de ne pas réagir si émotionnellement. Lui, en revanche, se contente de dire «dehors» à plusieurs reprises. Pour finir, l'homme la pousse en direction de la porte. Sibahle Nkumbi chute alors en bas d'un escalier abrupt avant de rester couchée, immobile, sur le sol.

La jeune Sud-Africaine a été transportée d'urgence à l'hôpital avec des blessures internes. Le propriétaire des lieux, lui, a été interpellé peu après. Il a entre-temps été relâché. Sibahle Nkumbi a pu quitter l'hôpital et compte désormais porter plainte.

«Personne ne mérite d'être traité comme ça»

Selon Reuters, la justice néerlandaise s'est penchée sur le dossier et envisage d'inculper l'homme pour tentative de meurtre.

Interrogé par l'agence de presse, David King, d'Airbnb, promet: «Nous allons prendre des mesures strictes contre ce comportement abominable. Lors de cas graves comme celui-là, nous excluons les gens à vie de notre plateforme. Personne ne mérite d'être traité comme ça.»

Ton opinion