Genève - Etudiants contrôlés, testés ou vaccinés pour leur rentrée
Publié

GenèveÉtudiants contrôlés, testés ou vaccinés pour leur rentrée

Des milliers d’universitaires ont dû montrer patte blanche lundi. Parmi eux, 1200 se sont fait tester.

par
Léonard Boissonnas
Vidéo: Leila Hussein

Tests, contrôles et vaccination anti-Covid. C’était le menu qui attendait lundi les quelque 19’000 étudiants de l’Université de Genève, qui devaient présenter un certificat Covid ou un résultat de test négatif pour aller en cours.

Quatre centres de test

Pour assurer au mieux cette rentrée en présentiel, quatre centres d’autotests salivaires (résultat en 6 à 8 heures), valables pour 72 heures, ont été mis en place à l’entrée des bâtiments et un test antigénique rapide, valable 48 heures, était aussi proposé à Uni Mail, exceptionnellement en ce début de rentrée, à ceux qui n’auraient pas eu le temps de s’organiser.

«Il faut s’organiser un peu»

Lundi, 1200 personnes ont été testées, à l’image de Luca, en 1re année de psychologie, qui attend sa deuxième dose de vaccin pour octobre: «Je l’ai fait pour participer aux cours en présentiel, déclare-t-il. En attendant ma 2e dose, je ferai deux tests par semaine. Il faut s’organiser un peu, car le résultat prend de 6 à 8 heures.» Nathanaël, en 1re année de biologie, explique que l’obligation du certificat Covid «aurait pu m’inciter à me faire vacciner, mais, quand j’ai vu que les tests seraient encore gratuits, je me suis tourné vers cette solution. Si cela devient payant, je songerai à me faire vacciner.»

De son côté, Manon, en master à la Faculté de sciences, ne compte pas se faire vacciner: «Personnellement, je suis contre le fait d’imposer le certificat pour étudier, dit-elle. J’étais très en colère, mais j’ai décidé de voir comment cela se passait avec les tests. Mes cours sont à Versoix, et il n’y a rien pour se faire tester là-bas, donc si je dois le faire deux fois par semaine, je ne sais pas encore comment je vais faire», concède-t-elle.

Une «demande» pour la vaccination

Pendant cette première semaine de cours, l’unité mobile de vaccination du Canton passe de bâtiment en bâtiment. Elle se trouvait lundi à Uni Mail: «Cela se passe bien, c’est fluide, rapporte une infirmière. Il y a des gens qui ont peur, c’est normal, on essaie de les rassurer.» David, en master en économie, a décidé de faire le pas «depuis que j’ai appris que le certificat était obligatoire pour les cours, je n’avais pas le choix.» D’ici à la 2e dose, «je devrai suivre les cours en ligne, mais c’est devenu une habitude, cela fait presque deux ans qu’on le fait.» Comme lui, 220 étudiants se sont fait vacciner lors de cette première journée de rentrée: «On voit que cela correspond à une demande», déclare Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la santé.

Plus de 5000 contrôles

En ce qui concerne le certificat Covid, plus de 5000 personnes ont été contrôlées lundi de manière aléatoire à l’entrée des auditoires par des agents de sécurité assistés par des «Covid Angels», soit des étudiants. «L’immense majorité avait un certificat valable, indique l’alma mater. Les quelques personnes qui n’en avaient pas ont pu être redirigées vers la structure proposant des tests antigéniques rapides et ont pu assister aux cours. Moins d’une dizaine de cas n’ont pas trouvé de solution, les étudiants concernés ont été invités à suivre les cours en ligne.»

Ton opinion

42 commentaires