Royaume-Uni: Eugène, l'écolier virtuel presque parfait
Actualisé

Royaume-UniEugène, l'écolier virtuel presque parfait

Un agent conversationnel doté de la personnalité d'un enfant de 13 ans a remporté le plus grand test de Turing jamais organisé.

par
laf

Le chatbot Eugène Goostman a remporté la semaine dernière à Bletchley Park une prestigieuse compétition l'opposant à quatre de ses pairs. Pour départager les concurrents, les juges ont conversé par l'intermédiaire d'une session de chat avec les 5 chatbots mêlés à 25 être humains. Ils devaient à chaque fois dire s'ils avaient affaire à une machine ou un humain, conformément au test Turing dont on commémore cette année le centenaire de sa naissance. «J'essayé de deviner si je parlais à un 'homme masqué' dans la pièce voisine, ou une machine située quelque part dans le cyberespace», raconte un juge.

Un gosse avec un cochon d'Inde

Eugène Goostman a été capable de tromper les juges dans 29 pourcent des cas. Il a manqué d'un rien la barre des 30 pourcent placée par Alan Turing pour dire que le test était réussi. Contrairement à la plupart de ses semblables, qui profitent des gens avec qui ils ont parlé pour enrichir leur connaissances, ou qui récupèrent des dialogues sur Twitter, Eugène Goostman est doté d'une personnalité cohérente. Eugène est en effet un gosse de 13 ans qui vit à Odessa, en Ukraine. Fils d'un gynécologue, il a un cochon d'Inde comme animal de compagnie.

13 ans, l'âge idéal

Avoir une personnalité lui a-t-il donné un avantage déterminant? «Je pense que toute apparence d'une personnalité particulière est susceptible d'avoir un effet persuasif sur les juges», commente John Barnden, un chercheur spécialisé dans l'intelligence artificielle de à l'Université de Birmingham au Royaume-Uni. Et qu'en est-il de l'âge de 13 ans choisi pour le chatbot? «13 ans n'est ni trop vieux pour tout savoir, ni tout jeune pour ne rien savoir», explique son père spirituel Vladimir Veselov au NewScientist.

Ton opinion