Eunice Barber visée par une information judiciaire
Actualisé

Eunice Barber visée par une information judiciaire

L'athlète française Eunice Barber fait l'objet d'une information judiciaire pour «refus d'obtempérer», «mise en danger de la vie d'autrui», «outrages» et «violences» sur agents.

Cette enquête survient trois semaines après l'interpellation controversée de la championne en banlieue parisienne.

Le Parquet de Bobigny est ingtervenu «au vu des procédures menées par la Sûreté départementale et l'Inspection générale des services (l'IGS, police des polices)». En ouvrant une information judiciaire, le procureur de la République confie à un juge d'instruction le soin d'apprécier les preuves ou de réentendre les personnes impliquées et témoins, dont la propre mère d'Eunice Barber.

Le juge peut ensuite prononcer un non-lieu ou décider de mettre en examen Eunice Barber. Les versions divergent à propos des conditions de l'interpellation de la jeune femme de 31 ans, le 18 mars, alors qu'elle circulait au volant de sa voiture, aux abords du Stade de France, dans le nord de Paris. Barber affirme que son interpellation a été très musclée et accompagnée de remarques insultantes, mais les policiers nient ces accusations et affirment qu'elle a mordu deux d'entre eux alors qu'elle était dans un état hystérique.

La double championne du monde 2003 (heptathlon et longueur) d'origine sierra-léonaise, qui avait subi sept jours d'incapacité totale de travail, avait admis n'avoir peut-être pas «compris les indications» des policiers mais avait nié avoir enfreint l'interdiction d'un agent d'emprunter une voie fermée. Elle avait raconté avoir été giflée d'emblée sans explication, puis projetée au sol, un pied placé sur la nuque.

Selon le parquet de Bobigny, pourtant, «rien ne justifie l'ouverture d'une information judiciaire à l'encontre des policiers». Et des témoins ont contredit la version de Eunice Barber.

(si)

Ton opinion