Euro 2008 - Bénévoles: deux fois plus d'appelés que d'élus
Actualisé

Euro 2008 - Bénévoles: deux fois plus d'appelés que d'élus

Les volontaires se bousculent au portillon pour travailler gratuitement lors de l'Euro 2008.

Pour les sites suisses, les organisateurs comptent deux fois plus d'inscrits que de places: ils sont 5208 pour les 2500 postes à pourvoir.

Si les candidatures proviennent principalement des deux pays organisateurs, la Suisse et l'Autriche, les Etats limitrophes ne sont pas en reste, a indiqué l'organisation de l'Euro 2008 samedi. Le reste du monde non plus: des inscriptions sont venues de 120 pays sur les cinq continents.

En tout, 5000 bénévoles seront recrutés pour la période du tour final, du 7 au 29 juin 2008. 8442 personnes se sont portées volontaires, dont deux tiers d'hommes. Les candidats ont postulé en majorité pour le site de Vienne, puis de Zurich et de Bâle.

Genève, qui a besoin de 500 personnes, a reçu 1094 candidatures. Klagenfurt (A) est en revanche loin de faire le plein, avec 177 demandes pour 500 places.

Cherche chauffeurs

A Bâle, il manque encore 160 chauffeurs, signalent les organisateurs. Outre un permis de conduire valable depuis cinq ans, il faut bien connaître la région pour avoir des chances d'exercer cette fonction, a précisé Christian Mutschler, le directeur du tournoi pour la Suisse.

Parmi les quatorze secteurs d'activité, l'»accueil du grand public» suscite plus plus d'intérêt, suivi de «Médias et accueil des invités».

Les habits du tournoi

Un processus de sélection a été mis en place, qui dure jusqu'en mars 2008. Lors des entretiens, les organisateurs évaluent la motivation, la disponibilité et les connaissances linguistiques des candidats. Ces derniers seront informés de leur engagement au plus tard en avril 2008.

Les bénévoles bénéficieront d'une formation. Durant le tournoi, ils seront logés et nourris dans un «centre des bénévoles». Ils seront aussi habillés de pied en cap et pourront conserver ces vêtements après la manifestation. Enfin, durant leur engagement, ils voyageront gratuitement sur les réseaux de transports publics de Suisse et d'Autriche.

(ats)

Ton opinion