Europcar va être racheté par Volkswagen
Publié

Mobilité Europcar va être racheté par Volkswagen

Le loueur de véhicules, au bord de la faillite il y a un an, a accepté mercredi d'être racheté par un consortium mené par VW, le No 2 mondial de l'automobile.

Après quinze ans, le loueur de véhicules retourne dans le giron de Volkswagen. 

Après quinze ans, le loueur de véhicules retourne dans le giron de Volkswagen.

REUTERS

«Pour nos clients comme pour nos salariés, l’union des forces de nos deux sociétés mondiales spécialisées dans les services de mobilité fait beaucoup de sens et a un grand potentiel de création de valeur», a commenté Caroline Parot, directrice générale d'Europcar Mobility Group, citée dans un communiqué. Le conseil d'administration de son entreprise a accepté mercredi d'être racheté par un consortium mené par l'allemand Volkswagen (VW). L'offre valorise le loueur de véhicules à 2,9 milliards d'euros (environ 3,1 milliards de francs), dette incluse.

Rachat quinze ans après

Un an après avoir frôlé la faillite, Europcar va donc être de nouveau racheté par Volkswagen, quinze ans après leur séparation en bons termes. En plus du No 2 mondial des constructeurs automobiles, le consortium comprend le fonds britannique Attestor Limited, déjà actionnaire d'Europcar et propriétaire de la compagnie aérienne allemande Condor, et le groupe Pon, importateur du groupe Volkswagen aux Pays-Bas et aux États-Unis, mais aussi fabricant et loueur de vélos.

Les autres principaux actionnaires d'Europcar, représentant environ 68% du capital avec Attestor, ont déjà pris des «engagements fermes» d'apporter leurs titres à l'offre, précise le communiqué. En juin, les propriétaires d'Europcar avaient décliné une première offre de rachat par VW qui valorisait l’entreprise à 2,2 milliards d'euros.

L’ambition de VW

Le patron de Volkswagen, Herbert Diess, a indiqué mercredi dans un communiqué distinct que «construire une plateforme de mobilité leader était un pilier important» de sa stratégie «New Auto». Ce plan, qui prévoit 73 milliards d'euros d'investissement d'ici à 2025, doit faire du groupe allemand le leader mondial de la voiture électrique. Sur le front de l'emploi, l'opération ne «devrait pas avoir d'impact significatif» sur ses 10'000 salariés actuels, a indiqué Europcar.

(afp/reg)

Ton opinion

6 commentaires