France: Eurotunnel quasi stoppé la nuit à cause de migrants
Actualisé

FranceEurotunnel quasi stoppé la nuit à cause de migrants

Le trafic des trains de marchandises sous le tunnel sous la Manche, près de Calais, a été quasiment inexistant dans la nuit de mercredi à jeudi.

De nombreux migrants se sont infiltrés dans le tunnel, dans la nuit de mercredi à jeudi.

De nombreux migrants se sont infiltrés dans le tunnel, dans la nuit de mercredi à jeudi.

«Le trafic a été interrompu d'environ 22H00 (20H00 GMT) jusqu'à environ 06H30», a indiqué un porte-parole de la préfecture du Pas-de-Calais à l'AFP. Deux navettes de fret ont pu circuler, a-t-on précisé de source policière, tandis qu'un porte-parole d'Eurotunnel a parlé de «plusieurs navettes».

Le trafic fret revenait à la normale jeudi matin, accusant au départ de Calais une demi-heure de retard, selon Eurotunnel. Deux navettes passagers partaient chaque heure, avec parfois du retard, selon le compte Twitter du service.

Par ailleurs, l'A16 qui dessert Calais était encombrée de quelque 15 km de bouchons en fin de matinée, et les échangeurs autoroutiers du port et du tunnel étaient saturés, a rapporté le Centre régional d'informations et de coordination routière (Cricr).

Renforts de gendarmes

Parmi les causes des bouchons figurent également, en plus de l'interruption du trafic Eurotunnel, un chantier et des rétrécissements de voie aux abords de Calais, a précisé le Cricr.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est déplacé mercredi à Calais pour annoncer des renforts de gendarmes et de CRS ainsi que des mesures humanitaires pour parer à l'urgence des 6000 migrants vivant dans des conditions précaires sur le camp de la Lande, dit de la «Jungle», situé à l'est de Calais. (nxp/afp)

La République tchèque dénoncée

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l'Homme a vivement dénoncé jeudi la détention «systématique» et dans «des conditions dégradantes» de migrants et de réfugiés, en particulier des enfants, en République tchèque. «Les violations des droits humains des migrants ne sont pas isolées ni le fait du hasard, mais systèmatiques, elles semblent faire partie intégrante de la politique du gouvernement tchèque pour décourager migrants et réfugiés d'entrer ou de séjourner dans le pays», souligne le Haut Commissaire, Zeid Ra'ad Al Hussein, dans un communiqué publié à Genève.

(NewsXpress)

Ton opinion